vendredi 22 septembre 2017

17 personnes carbonisées dans un accident sur le tronçon Reggane-Bordj Badji Mokhtar

Il était environ 21h mercredi, lorsqu’un accident tragique s’est produit entre Reggane et Bordj Badji Mokhtar (BBM). Bilan : 17 personnes carbonisées, dont 11 ressortissants africains. Cinq passagers ont survécu, dont 4 Subsahariens âgés entre 18 et 25 ans. Les blessés sont essentiellement des Maliens, il y a aussi un Ivoirien ainsi qu’un Algérien, selon le capitaine Farid Hamissi, chargé de communication à la Protection civile d’Adrar. Selon ce dernier, les faits ont eu lieu sur la route de la Concorde, en pleine piste, dans le reg du Tanezrouft, au niveau du PK 400 (à partir de Reggane). L’accident est dû à une collision frontale entre deux véhicules. Il s’agit d’un véhicule de transport de voyageurs, intra wilaya, de marque Toyota Hillux en provenance de BBM à destination de Reggane, et d’un autre véhicule utilitaire FG-6,0 qui, lui, roulait en sens inverse. On nous apprend que ce sont les éléments de l’armée et de la gendarmerie, stationnés dans un campement militaire à quelques encablures du lieu de l’accident, qui sont arrivés en premier sur les lieux pour apporter les premiers secours aux survivants. Les éléments de la Protection civile, au vu de la distance de 400 km qui sépare Reggane du lieu du drame, sont arrivés environ quatre heures plus tard. Ils ont procédé au transfert des blessés vers les hôpitaux de Reggane et de BBM, selon le cas de gravité. Par ailleurs et selon le directeur de l’hôpital de Reggane, l’un des conducteurs, la quarantaine, présentant des blessures peu inquiétantes, aurait été bien pris en charge médicalement et serait placé en observation. Les corps calcinés sont attendus à l’hôpital de Reggane pour subir des tests ADN pour identification et enquête, car tous leurs documents personnels auraient été détruits par le feu. On notera que toutes les victimes étaient des hommes, il n’y aurait apparemment pas d’enfant. D’après les premiers témoignages, l’état de la route, la vitesse et la mauvaise visibilité seraient les principales causes de cette hécatombe routière. Cependant, la Gendarmerie nationale a déclenché une enquête afin de déterminer les causes exactes de cette tragédie et où le miraculé chauffeur serait un précieux témoin. On rappellera également qu’il y a moins de cinq ans, un accident similaire a eu lieu sur ce tronçon routier où 14 personnes ont aussi laissé la vie de la même manière à la suite également d’un télescopage de deux véhicules.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire