dimanche 6 août 2017

La face cachée de la canicule

Une vague d’extrême chaleur frappe depuis un peu plus d’une semaine plusieurs régions de la planète, y compris l’Algérie. Les spécialistes du climat expliquent que ce type d’épisode de chaleur est en augmentation. Ces épisodes de chaleur sont-ils réellement plus nombreux qu’autrefois ? Oui, c’est un des résultats principaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) notamment. Ces épisodes de chaleur sont plus fréquents aujourd’hui un peu partout dans le monde. Ils estiment que la probabilité d’une telle vague de chaleur aujourd’hui est dix fois plus importante qu’elle n’a pu l’être à la fin du XXe siècle. Les températures sont très importantes dans les tropiques, au Sahel, où cela pose des problèmes de santé très graves. La température a du mal à redescendre la nuit dans les villes et cela pose des problèmes particulier de santé : le corps a besoin d’une température qui descend la nuit pour pouvoir se reposer. Le couple température-humidité est le facteur déterminant à rendre une vague de chaleur potentiellement mortelle. Au-delà d’un certain seuil, la capacité de thermorégulation de l’organisme (maintenant une température autour de 37°C) est altérée, au risque de provoquer chez l’individu un état d’hyperthermie. Le vieillissement de la population aggrave la menace, de même que la concentration croissante des individus dans les zones urbaines, sujettes aux phénomènes d’îlots de chaleur (concentrations de chaleur liées à l’absence de nature). La cause principale est l’absorption de la chaleur le jour par les matériaux : bitume, béton, pierre. Cette chaleur est restituée la nuit, aussi l’ICU est-il plus marqué en nocturne, influençant à la hausse les températures minimales. Un autre facteur est en train de s’ajouter : la diffusion de la climatisation. La chaleur extraite des logements est en effet rejetée à l’extérieur. Les régions méditerranéennes sont parmi les régions qui sont impactées par l’action de l’homme, notamment via le changement climatique, une région particulièrement vulnérable. Mais, concrètement, qu’est-ce qu’une canicule ? «C’est un vague de chaleur intense et durable, expliquent les prévisionnistes à Météo Algérie. On parle de canicule quand cette chaleur ne descend pas sous un certain seuil pendant trois jours et trois nuits consécutifs.» Il ne fait alors pas suffisamment frais la nuit pour récupérer, et c’est là que cela devient particulièrement pénible. Le risque est la déshydratation, le manque de capacité d’adaptation à la chaleur ; les plus exposés sont les personnes âgées (plus de 65 ans), le système de thermorégulation et de soif s’adapte un peu moins bien, les personnes vulnérables, handicapés, les femmes enceintes et ceux qui prennent des médicaments, tels que les diurétiques ou des médicaments à visée neurologique.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire