lundi 7 août 2017

Grève des commerçants et fermeture de la RN24

La commune d’Azeffoun, à 60 kilomètres au nord-est de Tizi Ouzou, a été paralysée hier par deux actions entreprises par des villageois et des commerçants de cette localité pour protester contre les pénuries d’eau et les chutes de tension. Les habitants de Melata ont procédé à la fermeture de la RN24 pour interpeller les responsables concernés sur les sempiternelles coupures d’eau. Ils ont ainsi, pour exprimer leur ras-le-bol, bloqué la circulation automobile, à l’entrée ouest de l’ex-Port Gueydon, à l’aide de barricades de fortune, empêchant le passage de tout véhicule. Les manifestants précisent que les coupures d’eau sont toujours fréquentes dans leurs foyers. «Aucune goutte n’a coulé des robinets depuis plusieurs jours. La situation est très difficile, surtout avec les chaleurs caniculaires de ces derniers jours. Nous interpellons les responsables concernés à intervenir pour mettre fin à de nos souffrances», clame un protestataire. Il ajoute que l’action de la fermeture de la route est l’ultime recours des manifestants pour se faire entendre, étant donné que toutes les requêtes envoyées aux autorités compétentes sont toujours restées lettre morte. Les habitants de Melata ont mis fin à leur action vers 13h. Par ailleurs, dans le chef-lieu de la commune d’Azeffoun, des commerçants ont observé, hier, une grève pour protester également contre les chutes de tension et les pénuries d’eau. Les grévistes ont baissé rideau jusqu’en début d’après-midi. «Les commerçants de notre ville travaillent dans des conditions déplorables causées par des coupures d’électricité, des chutes de tension et le manque d'eau dans les robinets», précisent les initiateurs de ce débrayage. Les commerçants ont également organisé une marche pacifique qui s’est ébranlée de la mairie jusqu’au siège de la daïra, où ils ont déposé une plateforme de revendications. Notons que les deux actions ont grandement pénalisé aussi bien les citoyens de la région que les estivants venus passer leurs vacances dans cette ville balnéaire qui accueille, chaque année, des milliers de vacanciers.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire