mercredi 12 juillet 2017

Une délégation algérienne participe à Washington à la réunion de la coalition anti-Daech

Une délégation multisectorielle, représentant des experts algériens, prendra part mercredi et jeudi à Washington aux travaux de la réunion de la coalition internationale anti Daech, a-t-on appris auprès de l’ambassade d’Algérie à Washington. L’Algérie participera en qualité d’observateur à cette réunion qui va se tenir au niveau des experts, précise la même source. Les représentants des 72 pays qui participent à cette coalition internationale sont appelés à faire le point sur leurs expériences en matière de lutte antiterroriste, notamment sur les aspects liés à la déradicalisation, la cybercriminalité et à la menace que font peser les combattants étrangers à la sécurité internationale. Il est aussi question d’échanger sur les actions menées en matière de lutte contre le trafic de drogue, devenu source importante de financement du terrorisme ainsi que sur le risque d’infiltration terroriste parmi les migrants clandestins. La réunion offre l'occasion aux experts algériens de faire part directement de l’expérience algérienne dans le domaine de la lutte antiterroriste, considérée à l’échelle internationale comme une référence en la matière, a-t-on ajouté de même source. Les discussions entre les 72 membres de cette coalition seront consacrées mercredi à l’intensification de la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Organisation de l’Etat Islamique (EI/DAECH) et les moyens de maximiser la pression sur ses branches et réseaux à l’international, a précisé le département d’Etat dans un communiqué. Jeudi, le petit groupe de la coalition se réunira pour synthétiser les discussions des jours précédents et discuter des priorités en matière de lutte à Raqua, bastion de l’EI en Syrie et à Mossoul en Irak, récemment libéré des mains de Daech. Le petit groupe de la coalition a invité les représentants de quelques pays africains, l’Union africaine et la force mixte multinationale (MNJTF) pour participer jeudi à une session sur la menace de l’EI dans le bassin du lac Tchad. Ces réunions interviennent à une étape cruciale de la lutte contre l’organisation de l’Etat islamique après la libération de Mossoul et visent à coordonner les efforts en vue de stabiliser les territoires libérés et faciliter le retour volontaire des populations déplacées, a indiqué le département d’Etat. Elles font suite à la réunion ministérielle de mai dernier, la première tenue à Washington depuis l’élection du président Trump, qui avait promis de faire de la lutte contre le terrorisme une priorité en ordonnant au Pentagone de mettre en place un plan pour vaincre Daech. APS 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire