vendredi 21 juillet 2017

Tizi Ouzou : «Les moyens d’intervention sont insuffisants»

Indemnisation financière immédiate des victimes des incendies, relogement des familles sinistrées, réalisation de 11 postes avancés de la Protection civile et création d’une commission chargée du suivi de l’opération de relogement et d’indemnisation, telles sont les délibérations adoptées, mercredi, lors de la session extraordinaire de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou. Ainsi, lors des débats, les élus ont parlé des dégâts causés par les feux de forêt  enregistrés dans plusieurs localités de la wilaya, comme Maâtkas, Tizi n’Tlata, Souk El Thenine, Timizart, Ifigha, Aït Agouache, Tizi Rached, Iflissen, Aït Mahmoud, Yakouren et Akerrou ainsi qu’Aït Yahia Moussa où, pour rappel, un citoyen de 64 ans a trouvé la mort après avoir été pris au piège par les flammes. Mohamed Msela, président de l’APW, a relevé que les moyens mobilisés étaient insuffisants pour maîtriser l’intensité des incendies. «Des centaines de têtes de bétail, des dizaines de maisons, des étables, des poulaillers, des ruchers, des centaines d’hectares de maquis et d’arbres fruitiers et particulièrement des oliveraies sont partis en fumée», a-t-il déploré. Lors de son intervention, Malik Hessas du RCD a déclaré que «l’annulation, sous prétexte d’austérité, du projet des 11 postes avancés initié en 2011, signe l’inconscience de nos gouvernants». «La Kabylie n’est pas à sa première tragédie. Les épisodes neigeux en hiver et les incendies ravageurs en été sont récurrents. On reviendra, dans pas longtemps, faire les mêmes constats de désolation et d’impuissance. Les leçons n’ont pas été tirées et ne le seront jamais car, ceux qui nous gouvernent sont incapables de le faire», a-t-il ajouté avant de rendre hommage aux éléments de la Protection civile, aux forestiers et à la population, qui a manifesté un extraordinaire élan de solidarité. Mohamed Achir du FFS a estimé qu’il faut agir de manière structurelle pour l’intervention rapide dans la gestion des catastrophes. «Il faut s’organiser dans un cadre d’intercommunalité pour permettre l’efficacité de la coordination des moyens d’intervention dans de pareilles circonstances», a-t-il fait remarquer. Cherifa Ould Cheikh du FLN a relevé une défaillance de responsabilité. «Notre wilaya est exposée aux incendies et on n’a pas pris les précautions nécessaires, au préalable, pour éviter les dégâts. D’ailleurs, on ne savait même pas qu’il y a eu le gel de 11 postes avancés de la Protection civile jusqu’à la venue du ministre de l’Intérieur. Je salue les efforts consentis par les sapeurs-pompiers, les éléments de la conservation des forêts et ceux de l’ANP dans cette épreuve difficile», a-t-elle dit. Pour sa part, Rosa Habichi du RND a déclaré : «Nous demandons aux autorités de déclarer l’ensemble des communes touchées zones sinistrées et de déclencher un plan efficient et rapide pour venir en aide aux populations concernées.» Par ailleurs, le directeur de la Protection civile a souligné que ses éléments ont travaillé directement avec l’ANP. «Il y a eu aussi mobilisation des moyens des APC et du privé aussi pour venir à bout des flammes», a-t-il indiqué tout en précisant que sa direction fait face à un manque de moyens. «Nous n’avons que 16 unités qui fonctionnent avec 1109 agents et 66 engins, dont 49 ambulances», a-t-il affirmé.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire