mercredi 26 juillet 2017

On vous le dit

- Le besoin en pilotes estimé à 637 000 dans le monde d’ici 2036 Le constructeur aéronautique américain Boeing prévoit un besoin de recruter 637 000 pilotes de ligne dans l’aviation mondiale, et ce, en vue d’accompagner la croissance du trafic aérien au cours des 20 prochaines années, dans une étude annuelle publiée hier. Par rapport aux perspectives de 2016, cette estimation concernant les pilotes de ligne est en hausse de 3,2%, selon l’étude publiée annuellement depuis huit ans et qui sert de référence pour l’industrie du transport aérien. La région Asie-Pacifique concentre à elle seule plus d’un tiers (253 000 pilotes) des besoins de recrutement de ce personnel extrêmement qualifié, suivie de l’Amérique du Nord (117 000) et de l’Europe (106 000), selon ces prévisions couvrant les années 2017 à 2036. Les besoins en techniciens de maintenance pour les compagnies aériennes s’élèvent pour leur part à 648 000, en baisse de 4,6% par rapport aux prévisions de 2016, «en raison principalement de la réduction du nombre d’heures de maintenance requises sur les avions Boeing 737 MAX», souligne le document de la division Services globaux de Boeing. Quant aux membres du personnel navigant, 839 000 hôtesses et stewards seront nécessaires d’ici à 2036, dont 308 000 en Asie-Pacifique, 173 000 en Europe, 154 000 en Amérique du Nord et 96 000 au Moyen-Orient. - Le Congrès convoque l’ancien chef de campagne de Trump La commission justice du Sénat américain a assigné, hier, à témoigner l’ancien président de l’équipe de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, dans le cadre de son enquête sur les ingérences russes l’an dernier. Paul Manafort est convoqué à venir en personne à une audition publique, aujourd’hui, au Sénat, pour s’expliquer sur ses liens avec la Russie. Cet ancien lieutenant de Donald Trump était en négociation avec la commission pour éviter, dans un premier temps, une audition publique, au profit d’un entretien en privé qui serait ensuite retranscrit. Mais les responsables de la commission ont annoncé que ces discussions avaient échoué, et ont donc envoyé une assignation, ce dont le Congrès a le pouvoir. - Secousse tellurique d’une magnitude de 3,2 à Batna Une secousse tellurique d’une magnitude de 3,2 sur l’échelle de Richter a été ressentie lundi à 21h57 dans la wilaya de Batna, a indiqué le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag) dans un communiqué. L’épicentre de la secousse a été localisé à 12 km au nord-ouest de Merouana (wilaya de Batna), a précisé le Craag.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire