lundi 10 juillet 2017

On vous le dit

Rejet des comptes du groupe Saidal Le report de trois mois de l’assemblée générale ( AG) du groupe pharmaceutique Saidal a intrigué plus d’un parmi les observateurs de la place boursière d’Alger, d’autant que le groupe public a vu la valeur nominale de son cours s’effondrer de plusieurs points, à 665 au 29 juin. Selon une source proche du conseil d’administration, le report  de l’AG des actionnaires du groupe Saidal est dû au fait que les commissaires aux comptes ont rejeté le bilan présenté par le président- directeur général ( PDG) . Des anomalies ont donc été constatées pour expliquer ce rejet. Reste à savoir le niveau de gravité de ces anomalies. Espérons qu’elles n’affecteront pas trop ce fleuron de l’industrie pharmaceutique du pays à travers lequel se fondent tous les espoirs pour réduire de façon significative la facture d’importation des médicaments encore trop lourde, surtout s’il est bien soutenu dans cet objectif par l’investissement privé. Enquête sur le foncier industriel à Blida Une enquête sur les zones industrielles et d’activités de la wilaya de Blida vient d’être déclenchée sur instruction du Premier ministre, M. Tebboune, afin de faire la lumière sur les terrains attribués à des porteurs de projets depuis plusieurs décennies et qui n’ont pas connu d’investissement. De sources fiables, et dans un premier temps, l’enquête a signalé que dans les deux zones industrielles,  Atlas et  Beni Mered, plusieurs terrains se trouvent abandonnés, d’autres fonciers industriels ont été ou bien loués ou carrément vendus. Un assainissement est prévu à travers des mesures qui seront prises ultérieurement à l’encontre de ceux qui n’ont pas respecté le cahier de charges. Cet assainissement, une fois concrétisé, va permettre un plus dans le développement local et enrichir le pôle industriel que compte la wilaya de Blida. Deux cabinets médicaux privés  fermés par la DSP à Tiaret Au lendemain d’une inspection menée par des cadres de la direction de la santé et de la population, deux cabinets médicaux privés ont été fermés suivant une décision administrative jusqu’à la  levée des réserves émises à leur endroit. Les  propriétaires des deux cabinets situés à Tiaret et Sougueur avaient fait l’objet,  pour rappel,  d’écrits de presse énumérant de graves  dysfonctionnements, nonobstant la pratique de circoncision en dehors de plateaux techniques adaptés. L’inspection s’intéresse-t-elle  aux grandes structures sanitaires publiques ? Scepticisme au FLN Tiaret En présidant une cérémonie au niveau d’une salle des fêtes à Tiaret vendredi après-midi pour «remercier», dit-on, ceux et celles qui ont œuvré pour la réussite des dernières élections législatives (les financiers de la campagne y compris), le candidat-ministre, Tahar Hadjar, était-il au courant des intrigues qui ont commencé à se tisser au lendemain de la relative victoire du FLN, qui s’est adjugé finalement cinq des onze sièges ? Bien que la réponse coule de source, du fait de l’absence de plusieurs militants dont le député mouhafedh et le P/APW  et dans une salle presque vide, d’aucuns parient sur un éclatement du parti à l’orée des élections locales.  Et pour cause,  au lendemain des dernières  élections, qui ont fait resurgir  au-devant de la scène  le propre frère du ministre et d’anciens manœuvriers  de la politique éclipsés malgré eux, Tahar Hadjar a paru désemparé et étonné de la tournure. Y aura-t-il pour autant une recomposition autour de la mouhafadha de Tiaret. Wait and see !     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire