dimanche 16 juillet 2017

Les flammes dévastent encore des centaines d’hectares dans plusieurs wilayas

Les feux continuent de dévaster les forêts dans plusieurs wilayas laissant au passage des centaines d’hectares d’arbres et d’arbres fruitiers en cendres à l'instare de M;sila où les feux ont dégommer plus de 4500 arbres fruitiers ou à Sétif 600 hectares sont partis en fumée.  L’incendie de la forêt des Béni Ouartilane (Sétif) a ravagé 600 ha L’incendie de la forêt des Béni Ouartilane déclaré mercredi passé et qui a fini par ravager 600 hectares a été totalement maîtrisé, a affirmé dimanche le chargé de la communication à la direction de la protection civile, le lieutenant Ahmed Laâmamra. Le dernier foyer de cet incendie sur le mont Azrou Ifelène a été éteint samedi en fin d’après-midi après trois jours de lutte ayant nécessité la mobilisation des moyens de 11 unités de la wilaya de Sétif, la colonne mobile de Bordj Bou Arreridj, les services de la conservation des forêts, des communes, des travaux publics, de la gendarmerie et des citoyens, a précisé la même source. Les flammes ont ravagé 600 hectares de peuplements de pin d’Alep, de chênes verts et de broussailles, a indiqué la même source que la surveillance des 40 foyers de cet incendie est encore assurée en continue par les services des forêts et de la protection civile de crainte de les voir repartir de nouveau. Des températures excédant les 44 degrés, des vents moyens chauds et le relief accidenté de ces montagnes ont rendu la lutte contre cet incendie particulièrement difficile, a précisé le lieutenant Laâmamra qui a indiqué que la priorité a été d’assurer la sécurité des populations des hameaux d’Ighil Aït Malek, Ismaâne, Tizi Ouato, Lemzine, Aït Moussa, Ilmouthen, Thalmaleth, Agrou Ouakli et Ourir Illoulène. Les flammes ont été particulièrement intenses durant la journée de jeudi atteignant plus de 10 mètres de haut provoquant un vaste nuage de fumée, a ajouté la même source qui a noté que des enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les circonstances de ce sinistre. A Tlemcen, l’incendie de la forêt de Merbah maitrisé L’incendie, qui a touché, depuis le 11 juillet dernier, la forêt de Merbah, dans la commune de Beni S’maiel, a été maîtrisé, samedi aux environs de minuit, ont annoncé, dimanche, les services de la protection civile de la wilaya de Tlemcen. Soutenus par la colonne mobile et les sapeurs d’Ain Temouchent et de Mascara ainsi que par les éléments de l’ANP, les pompiers de Tlemcen ont pu circonscrire cet incendie, après cinq jours de lutte sans relâche, indique un communiqué de ce corps constitué. Les soldats du feu, aidés par les moyens humains et matériels des directions locales de la conservation des forêts et des travaux publics, ainsi que ceux de la commune et de la daïra, ont rencontré des problèmes pour combattre les flammes en raison des difficultés d’accès aux foyers de l’incendie et la forte canicule sévissant au niveau de la wilaya de Tlemcen, précise-t-on. Ce sont pas moins de 138 agents du secteur qui ont intervenu avec d’importants moyens roulants pour lutter contre cet incendie soutenu par des vents parfois très forts, ajoute-t-on de même source. Les services de la conservation locale des forêts procèdent actuellement à l’évaluation des dégâts. Le bilan sera communiqué ultérieurement, ajoute la même source. Près de 60 hectares détruits à El Tarf  Les services des forêts de la wilaya d’El Tarf ont enregistré, depuis le début du mois de juillet courant, 29 foyers d’incendie ayant ravagé 55 hectares entre forêts et maquis, a indiqué, dimanche, le directeur local de la conservation des forêts. Favorisés par la canicule qui a sévi depuis le début du mois courant, ces incendies ont été enregistrés à travers les forêts et maquis relevant des communes d’El Asfour, Ain Kerma, Hammam Béni Salah, El Ayoun et Zitouna, a ajouté la meme source, mettant en relief les moyens humains et matériels importants mobilisés dans le cadre de leur intervention menées en étroite collaboration avec les services de la protection civile.  Vingt cinq (25) hectares de forêts ont été ravagés, durant le week-end dernier, par les feux qui se sont déclarés dans diverses mechtas et monts relevant des communes d’El Ayoune, Hammam Beni Salah et Zitouna, à l’image de Dar Hammam, Oued Djerira, Mechta Ramel Oum Damous, Dredir, Safsafa et Kef Ghourab, a-t-on encore noté. Un total de 85 hectares de forêts et maquis, localisés principalement dans les communes de Hammam Beni Salah, El Ayoune et Zitouna, ont été détruits, selon les statistiques émanant des services de la protection civile d’El Tarf, et ce, depuis le début de l'été. Le DG de la protection civile en inspection à Tizi-Ouzou   Le directeur général de la protection civile, le Colonel Mustapha El Habiri, a effectué dimanche une visite d’inspection dans la wilaya de Tizi-Ouzou suite aux incendies qui se sont déclarés entre mardi et vendredi dans cette région. Le Colonel El Habiri s’est enquis de la prise en charge, par le corps de la protection civile, des feux de forêts, qui se sont déclarés quasi simultanément dans plusieurs communes, et des moyens mobilisés à cet effet, a-t-on indiqué à la wilaya. Cette visite intervient alors que les pompiers luttaient contre un feu de forêt de moyenne importance, unique foyer d’incendie enregistré ce dimanche à Tizi-Ouzou qui s’est déclaré dans le massif de Tamgout, dans sa partie relevant de la localité D’Azazga, a-t-on ajouté. Entre mardi et vendredi dernier quelque 90 incendies ont été enregistrés dans la wilaya de Tizi-Ouzou. La commune la plus touchée est celle d’Ait Yahia Moussa, à 25 Km au sud de la wilaya, qui a enregistré une cinquantaine de départs de feux ayant causé la mort par brûlures d’un homme âgé de 64 ans et fait d’importants dégâts dont une soixantaine de maisons brûlées, du cheptel, des ruchers et des arbres fruitiers décimés. Les températures qui ont dépassé les 45 degrés Celsius, ajouté au vent chaud et au massif broussailleux parsemé d’herbe sèche, ont rendu la tâche extrêmement difficile aux agents du feu. Les flammes ne cessaient d’être attisées et dispersées par le vent, selon des témoignages recueillis dans les localités touchées. La Direction de la protection civile qui a réquisitionné tous ses éléments (agents et officiers), a mobilisé l’ensemble de ses moyens, dont une soixantaine d’engins, pour faire face à la situation devenue chaotique mardi et mercredi derniers, ce qui a poussé le wali Mohammed Bouderbali, à déclencher le plan ORSEC et à installer une cellule de crise. Par ailleurs, des renforts de la protection civile ont été dépêchés, mercredi, à Tizi-Ouzou, des wilayas de Boumerdes et de Bouira, pour participer à l’intervention à laquelle ont également pris part la conservation locale des forêts, l’Armée nationale populaire (ANP), la Gendarmerie nationale, les directions de wilaya concernées dont celle des Travaux publics, et des ressources en eau, l’unité de wilaya de l’Algérienne des eaux (ADE), ainsi que des citoyens et des entreprises locales. APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire