dimanche 23 juillet 2017

Les agents immobiliers appellent à un encadrement juridique

Les agents immobiliers ont appelé hier à un encadrement juridique de la location à courte durée, particulièrement fréquente durant la saison estivale dans le but de résorber les transactions informelles dans ce créneau. Lors de la 2e édition des Journées de sensibilisation immobilière, organisée par la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI) et le portail internet des annonces immobilières Lkeria.com,sur le thème «Location estivale, droits et obligations», les gérants des agences immobilières ont préconisé la régulation de la location à courte durée et d’assurer la sécurité du locataire et du propriétaire dans le cadre du respect des obligations et des droits de chaque partie. Une circulaire interministérielle avait été signée le 16 juin 2012 par les ministères, respectivement, de l’Intérieur et des Collectivités locales, et du Tourisme, relative au logement chez l’habitant «comme formule d’hébergement touristique». Ces dernières années ont vu l’apparition et l’expansion d’un phénomène, à savoir l’exploitation des habitations par leurs propriétaires pour accueillir des touristes durant la saison estivale pour les villes côtières et les vacances pour les régions du Sud et des Hauts-Plateaux. Ce phénomène a connu une courbe ascendante au fil du temps en raison, d’une part, de l’insuffisance enregistrée dans les structures d’hébergement touristique et le besoin de revenus supplémentaires pour les propriétaires, d’autre part. Néanmoins, cette activité reste loin du contrôle des services chargés du tourisme et même des collectivités locales qui ne disposent d’aucune statistique sur l’offre de l’hébergement extra-hôtelière ou le flux touristique saisonnier. Cependant, l’intervention de l’agence immobilière dans ce type de transaction n’est pas prise en considération dans le cadre de cette circulaire. Le propriétaire d’une habitation doit déposer une déclaration de location auprès des services de l’APC concernée, qui doivent se déplacer sur les lieux pour faire le constat. Une fois que l’habitation est jugée «conforme aux conditions fixées, les services de la commune délivrent un accord écrit au profit du titulaire de la déclaration». Sur ce point précis, les agences immobilières estiment qu’elles sont «les mieux placées pour vérifier les conditions d’hébergement des locataires et la conformité, et assurer une bonne intermédiation entre les parties contractuelles». Sur le site Lkeria.com, il existe actuellement plusieurs petites annonces concernant les locations de vacances. L’absence d’infrastructures et d’équipements touristiques favorise la hausse anarchique des loyers. La formule «tourisme chez l’habitant», particulièrement dans le Sud algérien, permet aux touristes de découvrir de plus près la culture et les traditions de la population d’accueil, et favorise aussi la proximité et la consolidation des liens.  Cependant, il est devenu urgent de concevoir une législation pour encadrer cette pratique, afin d’assurer une meilleure connaissance de l’activité et de maintenir la sécurité et les droits des touristes ainsi que ceux des propriétaires locataires.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire