mercredi 19 juillet 2017

Le commissaire Hahn en visite en Algérie pour réitérer le soutien de l'UE à la diversification de l'économie du pays

Le commissaire européen en charge de la politique européenne de voisinage (PEV) et des négociations d'élargissement, Johannes Hahn effectue une visite en Algérie pour "réitérer le soutien" de l'Union européenne (UE) à la diversification de l'économie du pays, a annoncé mercredi la Commission européenne dans un communiqué. "L'UE continuera à soutenir l'Algérie dans ses efforts visant à diversifier son économie et améliorer son environnement des affaires", a déclaré le commissaire Hahn, cité dans le communiqué. Rappelant que les priorités de partenariat UE-Algérie adoptées en mars dernier mettent fortement l'accent sur les questions économiques, le commissaire Hahn a jugé qu'"il est maintenant temps de traduire ces priorités en actions et réformes concrètes". Ainsi, 18 projets à l'appui de la croissance économique totalisant plus de 200 millions d'euros et couvrant différents secteurs allant de l'agro-industrie à la promotion des énergies renouvelables, ont été identifiés. La visite en Algérie dz M. Hahn intervient 4 mois après l'adoption des priorités de partenariat UE-Algérie, qui "a marqué une nouvelle ère dans les relations politiques entre les deux partenaires", a estimé la Commission européenne. En effet, l'Algérie et l'UE ont adopté leurs priorités communes de partenariat lors du Conseil d'Association du 13 mars 2017. Ces priorités de partenariat, définies d'un commun accord dans le cadre de la politique européenne de voisinage révisée et de la stratégie globale de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité, établissent "un cadre de coopération politique renouvelé et une coopération renforcée". Les priorités de partenariat identifiées jusqu'en 2020 portent sur le dialogue politique, la gouvernance, l'Etat de droit et la promotion des droits fondamentaux, la coopération, le développement socio-économique et les échanges commerciaux, y compris l'accès au marché unique européen, les questions énergétiques, l'environnement et le développement durable, ainsi que le dialogue stratégique et sécuritaire. Elles portent également sur la dimension humaine, y compris le dialogue culturel et inter-religieux, la migration et la mobilité. L'exécutif européen a rappelé, dans ce contexte, que l'UE soutient également l'Algérie dans ses efforts visant à améliorer le climat des affaires, réformer la formation professionnelle et assurer la convergence réglementaire pour faciliter l'accès au marché de l'UE. "La Commission lance un projet de jumelage sur le partage d'expertise dans le domaine des technologies de l'information et de la communication", a fait savoir l'exécutif européen qui a affirmé que "grâce à ce projet, l'UE soutiendra la compétitivité des entreprises algériennes et créera de nouvelles opportunités de croissance". La Commission a rappelé, par ailleurs, que l'Algérie et l'UE ont conclu, il y a une semaine, un accord sur l'adhésion de l'Algérie au Partenariat pour la recherche et l'innovation dans la région méditerranéenne (PRIMA) dès son démarrage, attendu au début de 2018. APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire