mardi 25 juillet 2017

De nouvelles exigences de Saidal dans le contrat de partenariat

Le nouveau ministre de l’Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda, semble favorable aux dispositions de cet accord entre les deux laboratoires, qui permettra de relancer l’usine dans le cadre de la formule 51/49 et la création d’une joint-venture. Le contrat de partenariat signé en 2012 entre le groupe pharmaceutique Saidal et le laboratoire danois, leader mondial dans le traitement du diabète, Novo Nordisk, pour la production de l’insuline humaine à Constantine, estimé à 5 milliards de dinars, a été revu dans sa globalité. Une exigence faite par le groupe pharmaceutique Saidal, selon Yacine Tounsi, le président-directeur général. Un document portant les propositions d’un nouveau contrat issues des négociations entre les deux parties a été déposé, en avril dernier, au ministère de l’Industrie et des Mines. Le nouveau ministre, Mahdjoub Bedda, semble favorable aux dispositions de cet accord entre les deux laboratoires, qui permettra de relancer l’usine dans le cadre de la formule 51/49 et la création d’une joint-venture. Les accords portent donc sur la fusion des deux sites de production de flacons et de cartouches à Constantine en une seule unité de fabrication, ce qui permettra de réduire les coûts. «Il est important que notre partenaire s’implique financièrement dans le projet pour pouvoir avancer. Nous avons perdu beaucoup de temps et il y avait un problème de gestion dans ce projet. La responsabilité est partagée. Nous avons surestimé nos capacités face à un projet de haute technologie, alors que nous n’avions pas tous les éléments. Une stratégie claire s’impose pour faire aboutir un projet viable», nous confie M. Tounsi tout en signalant que «la direction générale du groupe a déployé tous les efforts pour permettre la remise en service des deux unités, dont l’usine à cartouches qui a accusé du retard et qui est actuellement à 40% de réalisation. Les consultations pour les équipements seront lancées d’ici septembre prochain et, en parallèle, d’autres actions seront menées afin d’être fin prêt pour la commercialisation des premiers lots au premier semestre 2018, avec respectivement 2 millions de flacons et 50 millions de cartouches», a-t-il ajouté. Le nouveau contrat comporte également l’exigence de Saidal d’ouvrir le capital de la nouvelle usine de Novo Nordisk de production de stylos à Blida au groupe Saidal, qui portera la mention «Cartouche fabriquée par Saidal». «Compte tenu de l’évolution du marché, nous avons proposé la création d’une seule usine de flacons et cartouches, et l’autre unité sera dégagée pour la production par Saidal d’autres produits stériles, tels que les vaccins et des biomédicaments», a indiqué M. Tounsi. Et de rappeler que les premiers lots d’essai de flacons ont été réalisés après une remise en service de l’usine — à l’arrêt depuis 2012 date de la signature du contrat entre les deux parties — en mars dernier. «Aujourd’hui, l’usine a évolué sur tous les plans et nous continuons à travailler afin d’atteindre nos objectifs. L’ensemble du personnel a bénéficié de plusieurs formations en Algérie et à l’étranger afin de répondre aux exigences de qualité les plus hautes pour la production des insulines. L’usine comporte un effectif de 160 personnes. Elle produira de l’insuline humaine», a-t-il souligné, dans l’espoir de voir le nouveau projet de contrat validé par le ministère de l’Industrie et des Mines.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire