mercredi 19 juillet 2017

Dame décédée sur un vol d’Air Canada : « aucun blocage de la dépouille », selon le consulat d’Algérie à Montréal

Le consulat d’Algérie à Montréal a démenti dans un communiqué tout « blocage, de quelque ordre que ce soit, dans le processus de transfert de la dépouille » de l’Algérienne décédée  vendredi dernier sur un vol d’Air Canada reliant Montréal à Rome. Cette sortie du consulat d’Algérie intervient après que des rumeurs se soient propagées sur les médias sociaux faisant état d’une retenue de la dépouille par un salon funéraire de Moncton (Nouveau Brunswick). C’est dans l’aéroport de cette ville que l’avion dans lequel elle se trouvait a fait un atterrissage d’urgence après qu’elle ait eu un malaise. Elle voyageait avec ses trois enfants, des jeunes adultes dans la vingtaine. La dépouille de la femme de 55 ans originaire de Constantine est toujours dans une morgue à Moncton.  Dès l’obtention des certificats de décès et autres papiers, elle sera transférée par voie terrestre jusqu’à l’aéroport de Saint-Jean (Nouveau Bruswick) pour être rapatriée vers Montréal puis en Algérie. La famille privilégie le passage par Paris car il y a un vol direct entre cette ville et Constantine où elle sera enterrée.   Générosité    Par ailleurs, selon Hadjira Belkacem, la présidente de l’Association de la sépulture musulmane au Québec (ASMQ), la collecte organisée pour faire face aux frais funéraire et de rapatriement vers l’Algérie a pris fin avec l’atteinte des objectifs. Sur les 6 771 dollars exigés par le salon funéraire, une association à Moncton a contribué avec de 2 000 dollars. L’ASMQ a participé avec 1 500 dollars puisés dans son Fonds de solidarité. L’appel au public fait par l’association et un cousin de la famille a permis d’amasser les 3 241 dollars restants.   La famille ne bénéficiera pas des dispositions de la loi de finances qui prévoit une prise en charge du rapatriement des dépouilles uniquement pour les Algériens nécessiteux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire