lundi 24 juillet 2017

Banques publiques : Des changements en préparation

Le gouvernement préparerait un changement à la tête des banques publiques, apprend-on de sources proches du ministère des Finances. On évoque une mesure destinée à dynamiser un secteur en atonie, appelé désormais à s’acclimater à la vie de crise, à l’impératif de réforme et de meilleur usage des disponibilités bancaires et de l’épargne. L’ensemble des banques publiques serait concerné par ce changement qui toucherait essentiellement les PDG et certains directeurs, à en croire nos sources. Le remaniement intervient à l’heure où le système bancaire suscite de vives inquiétudes quant à son niveau de liquidités, mais aussi de capitalisation de certaines banques publiques. La Banque d’Algérie a ouvert les canaux du réescompte et de refinancement pour pouvoir recapitaliser certaines banques, dont deux d’entre elles étaient en situation critique. Au-delà du besoin de redonner de la vitalité au système bancaire, l’Etat est depuis peu de plus en plus regardant sur la gestion de ses banques. D’où le bruit d’un changement imminent qui serait motivé aussi par le besoin d’accompagner efficacement les mesures du gouvernement destinées à rationaliser les importations, à mieux canaliser l’épargne bancaire et le crédit et à mieux gérer les disponibilités tant en dinars qu’en devises. Le gouvernement insiste depuis plusieurs mois auprès de l’ABEF (Association des banques et des établissements financiers) pour que les banquiers passent au peigne fin l’ensemble des demandes de domiciliations bancaires préalables aux importations, de vérifier l’assiette financière de l’ensemble des demandeurs et d’appliquer scrupuleusement les instructions de suspension et/ou d’annulation des lignes de crédit pour l’importation de plusieurs biens et consommables. Instructions du gouvernement que certains banquiers tardaient à traduire efficacement, ce qui explique d’ailleurs une évolution en dents de scie des importations. Dans les milieux politiques et financiers, on attribuait au gouvernement la volonté de couper les passerelles entre les banquiers et certains milieux d’affaires. A son arrivée au département des Finances, Abderrahmane Raouiya a en tout cas annoncé vouloir faire de la réforme bancaire et des manuels de management bancaire son cheval de bataille. Le dernier changement à la tête des banques publiques remonte déjà à mai 2015 et avait touché l’ensemble des PDG et des responsables d’établissement financier.     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire