mardi 25 juillet 2017

49 décès par noyade dans des plans d'eau depuis le 1er juin

Quarante-neuf personnes sont mortes par noyade dans des plans d'eau (barrages, retenues collinaires et autres) durant la période allant du 1er juin au 23 juillet de l'année en cours, selon un bilan rendu public, hier, par les services de la Protection civile. «Neuf personnes sont décédées dans des barrages. Le bilan le plus lourd est enregistré à Sétif (2), Khenchela (2) et Mila (2). Il y a eu 8 décès dans les oueds, à Jijel, Sétif et Mila, 15 décès dans les mares d’eau à Bouira (2), Sidi Bel Abbès (2), El Tarf (2), et 13 autres dans les retenues collinaires, avec des bilans lourds à Djelfa (2) et Médéa (2) ; 4 personnes sont mortes par noyade dans des piscines à Djelfa, Annaba, Constantine et Médéa», détaille le lieutenant Naït Braham du bureau d’information de la direction générale de la Protection civile. Ces dernières heures, 2 personnes sont décédées dans des mares d’eau à Ghar R’mel à El Kouif (Tébessa) et au lieudit Ghdadba à Ben Dergoun, Zemmora (Relizane). Les victimes sont âgées de 22 et 23 ans. Le bilan des noyades dans des plans d’eau est presque aussi dramatique que celui de l’année dernière. Selon l’officier de la Protection civile, les accidents enregistrés dans les wilayas de l’intérieur sont dus au manque de vigilance des victimes de tous les âges. «L’année dernière, le bilan des accidents dans les plans d’eau (227) était plus élevé que sur les plages», précise l’officier. La Protection civile a lancé, en coordination avec l'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT), une campagne de sensibilisation et de prévention au barrage Benharoun (Mila), la semaine dernière, et à partir d’hier au barrage Sidi Yacoub (Chlef). Afin d'assurer plein succès à cette campagne de sensibilisation, les directions de wilaya de la Protection civile ont été instruites à l'effet d'organiser localement «des caravanes de proximité en vue de toucher le maximum de populations». «Ces mesures et l'adhésion de la population à cette campagne pourraient contribuer à endiguer ou réduire au moins le phénomène de la noyade dans les différents plans d'eau», estime la Protection civile dans un communiqué. Par ailleurs, depuis le 1er juin dernier, 66 personnes sont mortes par noyade dans les plages, dont 25 dans des plages surveillées et 41 dans des plages interdites. Le bilan le plus lourd est enregistré à Béjaïa (14), suivi de Boumerdès (10) et de Mostaganem (9). «La Protection civile a enregistré 31 364 interventions et a pu sauver 20 479 personnes. Le dernier accident en date a été enregistré à Béjaïa, où un homme âgé de 51 ans s’est noyé à Boulimat», signale Naït Braham qui précise que ces accidents sont dus au non-respect des consignes de sécurité. Par ailleurs, durant ces dernières heures, la Protection civile a enregistré 6 accidents de la circulation ayant causé 6 décès et 6 blessés à M’sila, Tissemsilt, Relizane, Oran, Khenchela, Blida et Béjaïa.                      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire