lundi 17 juillet 2017

3906 hectares de couvert végétal détruits, une dizaine de wilayas rudement affectées

Une superficie totale de 3906 hectares de couvert végétal a été détruite à l’échelle national depuis le début du mois de juin dans 643 incendies recensés à travers plus d’une quarantaine de wilayas, a indiqué lundi à Médéa le directeur de la protection du patrimoine forestier au niveau de la Direction générale des forêts (DGF). Les pertes enregistrées englobent 928 hectares de forêts, 1409 hectares de maquis et 1570 hectares de broussailles, a indiqué Abdelkader Benkira, en marge de la visite d’inspection d’une commission d’orientation de la DGF, venue s’enquérir des dégâts occasionnés dans la wilaya suite à la série d’incendie survenus récemment. Une dizaine de wilayas ont été les plus touchées par ces incendies, à leur tête la wilaya de Tizi-Ouzou où les dégâts sont estimés provisoirement à 1202 hectares de couvert végétal, suivi de Bejaia, avec la destruction de 668 hectares et, en troisième position, la wilaya de Médéa dont les pertes sont évaluées à 457 hectares, a révélé ce responsable. Il a affirmé que le dispositif de lutte contre les incendies de forêts est appelé à être renforcé dans les prochains jours afin d’éviter d’autres pertes et préserver ainsi le patrimoine forestier national, expliquant que des commissions d’orientation sont à pied-d’oeuvre au niveau des wilayas les plus affectées par ces incendies, dans le but d’accompagner les unités déjà opérationnelles sur le terrain. Le dispositif de lutte anti-incendie déployé à travers l’ensemble des régions montagneuses du pays compte, a estimé ce responsable, 3500 agents forestiers et 2500 agents vacataires qui ont pour vocation d’appuyer les équipes d’intervention sur le terrain, auxquels il faudra ajouter un effectif de 12000 agents de la protection civile. M. Benkira a indiqué, d’autre part, que des investigations sont en cours, avec l’appui de la gendarmerie nationale, afin de déterminer l’origine exacte des incendies, soulignant que des investigations post-incendies sont automatiquement menées par les services des forêts à chaque fois qu’un foyer d’incendie est signalé. Selon le directeur de la protection du patrimoine forestier à la DGF, le facteur humain est l’un des principaux responsables des incendies qui se déclarent à travers le pays, "soit par incivisme ou inconscience ou, parfois, de façon volontaire". APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire