samedi 13 mai 2017

Une centaine de pays touchés par une cyberattaque sans précédent : les pirates informatiques exigent des rançons pour débloquer les ordinateurs

L'Office  européen des polices (Europol) a déclaré, ce samedi, que l'attaque informatique massive internationale touchant une centaine de pays et des dizaines d'entreprises et  d'organisations est «d'un niveau sans précédent». «L'attaque récente est d'un niveau sans précédent et exigera une investigation internationale complexe pour identifier les coupables», a indiqué Europol dans un communiqué. Le Centre européen de cybercriminalité (EC3) de l'Office européen des polices «collabore avec les unités de cybercriminalité des pays affectés et les partenaires industriels majeurs pour atténuer la menace et assister les victimes», a-t-il ajouté. Une centaine de pays touchés simultanément Une vague de cyber-attaques simultanées affectait une centaine de pays samedi, touchant des dizaines d'entreprises et d'organisations à travers le monde, dont les hôpitaux britanniques et le constructeur français Renault. Cette attaque informatique a été qualifiée d'«internationale» par la Première ministre britannique Theresa May. Ne pas payer de rançons aux pirates informatiques Les autorités américaines et britanniques ont conseillé aux particuliers, entreprises et organisations touchés de ne pas payer les pirates informatiques qui exigent un paiement pour débloquer les ordinateurs infectés. L'attaque serait de «portée mondiale» et toucherait des organisations en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique, ont indiqué les analystes de l'entreprise de sécurité informatique Forcepoint Security Labs. L'unité opérationnelle conjointe d'action contre la cybercriminalité (JCAT) d'Europol, un groupe international de cyber-enquêteurs spécialisés, «est spécialement conçue pour apporter son aide dans de telles investigations et jouera un rôle important dans le soutien de l'enquête», a précisé Europol. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire