jeudi 4 mai 2017

Routes coupées et urnes saccagées dans plusieurs localités de Bouira

Des dizaines de jeunes de la localité de Raffour, relevant  de la commune de M’Chedallah, 40 km à l’est de la wilaya de Bouira, ont barricadé la RN 15 sur plusieurs points, durant la nuit de mercredi à jeudi, pour empêcher le déroulement du scrutin des législatives. A Raffour, des jeunes ont attaqué à l'aide de pierres, le siège de la section spéciale d'intervention SSI, de la gendarmerie nationale implantée à la sortie du village, a-t-on constaté. Les services de sécurité n'ont pas pu installer les urnes et ouvrir les deux centres de vote.  L'opération de vote n'est pas encore entamée. Selon nos sources, 3 jeunes ont été arrêté lors des affrontements. Des manifestants ont saccagés des urnes d'un centre de vote relevant de la localité d'Ighrem, dans la commune d'Ahnif,  à l'est de Bouira. Les émeutiers ont bloqué par la suite le tronçon de la RN 05, à l'aide de pneus brûlés et de troncs d'arbres. Au chef-lieu communal de M’Chedallah, le centre de vote Nasredine M’Cheddali, a été pris d’assaut par des jeunes en colère vers 10 heures, et ont tout saccagé. Le même scénario s'esteproduit à la commune de Saharidj, 50 km au nord-est de Bouira. Dès dizaines de manifestants ont envahi les centres de vote du chef-lieu communal d’Ath Oualbane et ont  contraint les présents à quitter les lieux.  Nous venons d'apprendre, en outre, que le centres de vote de Draa El khemis dans la commune de Bouira a été saccagé. En début d'après midi, l'opération de vote a repris au niveau du centre de Draa El khemis, après renouvellement des urnes, a-t-on constaté. Des unités de la Gendarmerie ont été mobilisées sur place. Des représentants du RCD ont qualifié ces troubles de fraude profitant à un candidat d'une autre liste, parce que, selon eux, les registres et les cachets ont été emportés par les émeutiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire