lundi 22 mai 2017

Réunion du bureau provisoire de gestion de la première séance de l’APN

Le bureau provisoire d’organisation de la première séance de l’Assemblée populaire nationale (APN) de la huitième législature s’est réuni, hier, avec les coordonnateurs des listes ayant obtenu 10 sièges au minimum aux législatives du 4 mai, indique un communiqué de l’APN. Présidée par le doyen des députés, Saïd Bouhadja, la réunion a permis de se concerter sur les procédures relatives à l’organisation de la première séance de l’APN de la huitième législature, prévue demain, conformément aux dispositions de la Constitution. La composante de la commission de validation de qualité de membre et les membres de son bureau ont également été désignés, ajoute le communiqué. Le Conseil constitutionnel avait proclamé, jeudi, les résultats définitifs relatifs aux législatives du 4 mai 2017 pour l’élection des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN), conformément à l’article 130 de la Constitution qui stipule que «la législature débute de plein droit le quinzième jour suivant la date de proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel, sous la présidence du doyen d’âge de l’Assemblée populaire nationale, assisté des deux députés les plus jeunes». Après avoir élu son bureau et formé ses commissions, l’APN devra élire son président pour la huitième législature. Selon les résultats définitifs du Conseil constitutionnel, le Front de libération nationale (FLN) est toujours crédité du plus grand nombre de sièges à la Chambre basse du Parlement, soit 161, alors que le Rassemblement national démocratique (RND) conserve ses 100 sièges. L’Alliance (MSP-FC) a remporté 34 sièges et TAJ, 20. L’Union Ennahda-Adala-Bina conserve ses 15 sièges, le Front El Moustakbal et le Front des forces socialistes (FFS) leurs 14 sièges chacun, le Mouvement populaire algérien (MPA, 13 sièges), le Parti des travailleurs (PT, 11 sièges), le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, 9 sièges) et l’Alliance nationale républicaine (ANR, 6 sièges). Les sièges de l’APN, dont 121 affectés aux femmes, sont répartis entre 35 partis politiques et députés indépendants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire