samedi 20 mai 2017

On vous le dit

Un réseau de trafiquants d’attestations de travail démantelé à Chlef Un réseau spécialisé dans la falsification d’attestations  de travail a été démantelé, ces derniers jours, par les éléments de la sûreté urbaine de Oued Sly, à l’ouest de Chlef. Les quatre membres du groupe, âgés entre 23 et 28 et originaires de Chlef et d’autres wilayas, délivraient de fausses attestations de travail aux jeunes en quête d’emploi, contre le versement d’une somme d’argent. Lors de la perquisition, les enquêteurs ont découvert des copies de faux documents  établis par les trafiquants,  ainsi que des cachets au nom de gestionnaires d’entreprises économiques et autres. Déférés devant le tribunal de Boukadir, les accusés ont été placés sous mandat de dépôt en attendant leur jugement. Au moins 242 morts du choléra en trois semaines au Yémen L’épidémie de choléra se répand à un rythme «sans précédent» au Yémen, où elle a fait 242 morts depuis le 27 avril, a  indiqué, hier, un responsable de l’Organisation mondiale de la santé   (OMS).  Le nombre de cas pourrait atteindre 250 000 dans les six prochains mois et le prix à payer en termes de vies humaines pourrait être   «extrêmement élevé», a prévenu le représentant de l’OMS au Yémen, Nevlo Zagaria.  Selon ce dernier, qui s’exprimait lors d’un contact téléphonique avec la presse à Genève, 18 des 23 régions du pays sont touchées et environ 50000 cas ont été recensés en quelques mois.  Jeudi, plus de 3000 nouveaux cas et une vingtaine de décès ont été constatés, a-t-il affirmé, relevant que la détérioration de l’économie, et   particulièrement du secteur de la santé, rendent difficile la situation dans un pays ravagé par la guerre civile. Les 242 décès ont été signalés parmi les 23 425 cas comptabilisés par  l’agence onusienne depuis fin avril. Environ le tiers d’entre eux se trouvent dans la capitale, Sanaa. Les cas aigus de choléra peuvent tuer en quelques heures s’ils ne sont pas   traités à l’aide de fluides intraveineux et d’antibiotiques. Le taux de mortalité a atteint 1%, mais il peut aller jusqu’à 5% dans les zones d’accès difficile.  L’OMS a établi des centres de soins au choléra et compte lancer dans 48 heures un plan de réponse d’urgence, notamment pour renforcer l’éducation   sanitaire sur place et l’assistance en termes de médicaments et d’assainissement des eaux. Son appel de fonds n’a été financé qu’à un peu plus de 10% environ.  Au total, près de 19 millions d’habitants, soit environ les deux tiers de la popula-tion, ont un besoin urgent d’aide humanitaire, selon les Nations unies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire