jeudi 4 mai 2017

Législatives à Sétif : les habitants de Bousselam peu intéressés

Bousselam, localité située à 80 Km au nord de Sétif, baigne dans un beau soleil printanier en cette matinée de jeudi. Les gens profitent de la journée pour vaquer à leurs occupations.  Mouloud s’est levé tôt pour arroser son petit potager. Il a planté près de sa maison, des oignons, de l’ail, des fèves et des petits pois. Il ne semble aucunement intéressé par les élections. « J’ai des choses plus importantes à faire. Je n’ai rien gagner dans ce vote », répond, laconique, l’homme de 46 ans. A  Ain Dockar, chef lieu de la commune, l’ambiance est ordinaire. Les cafés sont peu fréquentés en cette période de l’année où les montagnards préfèrent s’occuper de leurs figuiers et oliviers. Karim, étudiant à l’université de Béjaia dit appartenir à l’équipe de « Mansoutiche ». « J’espère voter un jour en Europe », confie le jeune de 20 ans, qui a entamé des démarches pour poursuivre ses études en France. Fodil, fonctionnaire de 29 ans, a décidé également de boycotter « Je ne crois pas en ce Parlement. Je ne crois pas que ces candidats vont se casser la tête pour défendre nos droits », dit-il. 10h au centre de vote de Ain Dockar, installé dans une école construite récemment. Les lieux sont animés par le va-et-vient de plusieurs jeunes munis de badges. Ils font partie, pour la plupart, du personnel chargé d’encadrer l’opération de vote.  Le centre, divisé en 3 bureaux, compte 1091 inscrits dont 383 femmes. Boudjemaa, 42 ans, a laissé son restaurant le temps d’ « exercer son droit». « J’ai décidé de participer parce que ceux qui appellent au boycott, et je respecte leur choix, n’ont pas donné un scénario sur ce qui se passerait si les Algériens optent tous pour le boycott », explique-il. L’opération de vote se déroule en présence des représentants de 5 partis politiques (FFS, PT, RND, FLN et ANR). A 10heures, le taux de participation a atteint 4,49 %, selon le chef du centre. Pas loin du chef lieu de la commune, le centre du village Izaabaren a enregistré, à 12h30, 18 votants sur un total de 210 inscrits. Aucune femme n’a voté. De retour au centre de Ain Dokar, vers 13h00, le taux de participation atteint 9,80 %. « Les gens de chez nous votent surtout lors des élections municipales », explique un des encadreurs de ce scrutin à Bousselam.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire