dimanche 7 mai 2017

Le parti de Djaballah va en justice

Lors d’une conférence de presse animée hier au siège du parti de Abdallah Djaballah à Constantine, tête de liste de l’alliance El Adala, Lakhdar Benkhellaf a annoncé la volonté des partis qu’il représente de déposer une plainte contre les chefs de centre et les chefs de bureau de vote à Constantine. Le conférencier, qui vient de décrocher son troisième mandat à l’APN, a déclaré que l’administration locale a donné instruction aux encadreurs du vote de ne pas délivrer de PV aux partis en lice. Et en dépit des plaintes et l’intervention de la HIISE, ces encadreurs ont refusé de remettre ces documents sanctionnant le vote, ce qui est un droit. Benkhellaf a déclaré hier à El Watan qu’après avoir échoué à changer à la dernière minute les encadreurs dans les bureaux de vote de la commune de Constantine, qui représente au moins la moitié de l’électorat, l’administration a opté pour ce plan B de la fraude. Selon lui, le taux de participation réel ne dépasserait pas les 16% dans la wilaya de Constantine, loin des 25% annoncés par le ministre de l’Intérieur. Les bulletins «ajoutés» ont profité, toujours selon lui, au FLN qui a ainsi décroché un deuxième siège. Un siège qui reviendrait légitimement à l’alliance El Adala, estime le conférencier qui affirme détenir les preuves de tout ce qu’il avance. Lakhdar Benkhellaf a annoncé que d’ores et déjà la HIISE a été saisie, le Conseil constitutionnel le sera aussi, en plus des plaintes en justice. Pour rappel, l’alliance El Adala a obtenu deux sièges à Constantine et l’autre alliance menée par le HMS en a aussi remporté deux. Avec ce score, les islamistes obtiennent le tiers des sièges de la wilaya, plus que les partis dits nationalistes (FLN/RND), les grands perdants de ces législatives.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire