mercredi 10 mai 2017

L'Algérie et l'Irak favorables à une prolongation de l'accord Opep-non Opep

L'Algérie et l'Irak sont favorables à prolonger l'accord de réduction de la production pétrolière des pays Opep et non Opep lors de la prochaine conférence ministérielle de cette organisation pétrolière prévue le 25 mai à Vienne, apprend-on mercredi auprès du ministère de l'Energie. C'est la position affirmée mercredi à Baghdad lors de la rencontre du ministre de lÆEnergie, Noureddine Boutarfa, avec son homologue irakien, Jabbar al-Aluaibi, qui ont également soutenu le maintien et le renforcement du cadre de coopération entre les pays Opep et non Opep en 2018, selon la même source. Cette rencontre s'est tenue en prévision de la prochaine réunion de l'Opep durant laquelle ses pays membres devraient décider ou de la prolongation de six (6) mois ou du gel de la durée de la baisse de la production de pétrole. Les deux ministres ont aussi rappelé le respect des engagements de l'Algérie et de l'Irak à réduire leur niveau de production en application de l'accord Opep-non Opep. Pour rappel, lÆAlgérie a baissé sa production de 50.000 barils/jour dans le cadre de lÆaccord de réduction de la production adopté en novembre 2016 par lÆOpep à Vienne, tandis que l'Irak a réduit la sienne de 210.000 bj, et ce, depuis janvier 2017.          Face à la chute spectaculaire des prix du brut depuis mi-2014, l'Opep et des pays producteurs hors Opep avaient convenu, en décembre 2016 dans la capitale autrichienne, d'un accord pour agir ensemble en réduisant leur production d'un total avoisinant 1,8 mbj à partir de janvier 2017 à raison de 1,2 mbj par l'Opep et 600.000 bj par onze pays hors-Opep (Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn, Guinée équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et Sud Soudan). Plusieurs pays membres de l'Opep, à l'instar de l'Arabie Saoudite et le Venezuela, se sont déclarés favorables à une extension de cet accord. La Russie a évoqué de son côté la prolongation de l'accord des pays Opep-non Opep, en appelant à poursuivre leurs efforts communs afin de stabiliser le marché et soutenir les prix de pétrole. APS 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire