dimanche 14 mai 2017

Hamid Grine depuis Boumerdès : la presse nationale est de moins en moins diffamatoire

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, s’est dit satisfait, dimanche à Boumerdès, de la presse algérienne qui est, à ses yeux, « moins diffamatoire » depuis le lancement par son département du cycle des formations au profit des journalistes tous secteurs confondus.  Il dit même être content du niveau atteint. S’exprimant lors de cette session de formation sur la liberté d’expression, M. Grine  n’a pas manqué de dire que « c’est un acquis garanti par la constitution », soulignant « une prise de conscience » au sein de la corporation « en matière de la construction de l’opinion publique ». Le ministre de la Communication s’exprimait en marge du lancement d’un séminaire de formation à Boumerdès qui a réuni journalistes, experts et patron de presse. Dans son intervention, animé à la salle des conférences de la wilaya, le directeur du quotidien « La Tribune », Hassène Bachir Chérif a traité du devenir de la presse écrite à l’ère du numérique après avoir longuement étalé l’histoire de la presse algérienne depuis ses premiers balbutiements  jusqu’à l’information via les sites électroniques qui constitue, selon lui, "une franche menace pour la presse à papier". Plus de détails dans la correspondance de Hcène Chemach de la radio Chaine 3.        


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire