lundi 22 mai 2017

Fonction publique : Les salaires versés au compte-gouttes

La crise économique que vit le pays prend chaque jour des proportions insoupçonnées. Après les retards dans le paiement des entreprises de réalisation, l’Etat semble trouver de plus en plus de difficulté à payer les salaires des fonctionnaires. Certains salariés de la Fonction publique se plaignent, d’ailleurs, des retards pris dans le versement de leurs émoluments à chaque fin du mois. La preuve de ces retards est donnée par cette note adressée par la direction de l’université de Ouargla aux enseignants et autres fonctionnaires de l’établissement. Il est noté que «contrairement aux années précédentes où le budget de l’université est versé au début de l’année, l’usage cette année 2017 est que le ministère des Finances verse les budgets chaque fin du mois». Par conséquent, note le document, l’administration «n’a aucun rôle, ni de près, ni de loin» dans les retards de versement des salaires. Cette note montre, on ne peut plus clairement, que le gouvernement a du mal à trouver des fonds pour honorer ses engagements. Et depuis l’avènement de la crise économique, en 2014, les difficultés s’accumulent pour les autorités. Ces dernières ont tenté de les taire. Mais le Premier ministre, Abdemalek Sellal, a dû se rendre à l’évidence : il a reconnu, lors d’un récent déplacement à Aïn Defla, que l’Etat «n’a pas les moyens» de payer les entreprises de réalisation des chantiers publics.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire