jeudi 4 mai 2017

Experts et observateurs internationaux à pied d’œuvre

Comme lors des précédentes élections, les observateurs internationaux sont venus en nombre pour suivre de près le déroulement des législatives. Des observateurs des Nations unies, de l’Union africaine, de la Ligue arabe, des experts de l’Union européenne et un représentant de l’Organisation de la coopération islamique sont à pied d’œuvre, depuis mardi pour certains et depuis le début du mois d’avril pour d’autres. La délégation d’observateurs internationaux, chargée du suivi des élections législatives d’aujourd’hui en Algérie, a fait part à Alger de sa «satisfaction» quant aux conditions et mesures prises en vue de la réussite du scrutin. Les membres de cette délégation ont exprimé leur «satisfaction» à l’issue d’une audience que leur a accordée le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui. Le représentant des Nations unies, Issaka Souna, a indiqué, dans une déclaration à la presse, que l’ONU a dépêché quatre experts afin de suivre le déroulement du processus électoral et rendre compte de leur mission au secrétaire général de l’Organisation. «Nous avons déjà rencontré les partis politiques, les représentants de l’administration ainsi que le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE)», a déclaré M. Souna. Tout en exprimant la «reconnaissance» des Nations unies envers l’Algérie pour cette invitation, il a relevé «les changements intervenus à la faveur de la Constitution révisée en 2016, ce qui va permettre certainement une amélioration du processus électoral». De son côté, le représentant de l’Union africaine, Deleita Mohamed Deleita, s’est dit «satisfait» des efforts déployés par l’Algérie à travers les mesures et les dispositions prises pour que ces élections se déroulent dans de bonnes conditions. Il a ajouté avoir rencontré des partis politiques et d’autres instances concernées par l’organisation de ces élections, relevant en outre, avoir constaté «beaucoup d’amélioration depuis la révision de la Constitution en 2016». «Plus de 99% des partis politiques participent à ces élections, ce qui est un grand succès pour l’Algérie et le peuple algérien», a-t-il souligné, ajoutant que l’UA a dépêché plus de 150 observateurs répartis à travers les 48 wilayas. M. Deleita a rappelé avoir fait partie de la délégation d’observateurs lors de l’élection présidentielle de 2014 en Algérie, faisant observer que «l’Algérie a pu se relever malgré les difficultés auxquelles elle était confrontée». Le représentant de l’Union européenne, Tomasso Capio Gliyou, a fait savoir qu’il conduit une mission d’expertise électorale composée de quatre membres qui sont, a-t-il affirmé, à pied d’œuvre en Algérie depuis le 4 avril. Autrement dit, avant même le début de la campagne électorale. «Nous avons eu l’opportunité de travailler et d’accompagner ce processus dès le début», a-t-il souligné. Les experts européens ont eu des entretiens avec les différentes parties concernées par ces élections à travers plusieurs wilayas. Tomasso Capio Gliyou a rappelé que l’UE est présente pour la 3e fois en Algérie à l’occasion d’élections.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire