dimanche 7 mai 2017

Diaspora : Le FFS perd son unique siège des Algériens de l’étranger

Débâcle pour le FFS à l’étranger. Le parti de Hocine Ait Ahmed se voit « allégé » de son seul siège de la diaspora à l’Assemblée populaire nationale (APN) à l’issue d’une élection qui a connu un fort taux d’abstention. Près de 90% des 133 377 inscrits sur la liste électorale de la zone 4 (Europe hors France et Amériques) n’ont pas voté.   Bien qu’ayant récolté le plus de voix au bureau de Montréal (404 sur les 1311 exprimées), le candidat FFS, Mohamed Ferrah, n’a pas pu récolter les appuis nécessaires dans les autres bureaux de vote d’une zone qui s’étend sur plus de deux continents.  L’issue de cette élection se joue en Europe et plus précisément entre l’Espagne, l’Angleterre et l’Italie et à un moindre degré la Belgique. Le Canada avec ses 14 000 électeurs ne peut pas faire basculer significativement les résultats. D’ailleurs le député sortant (FFS), Belkacem Amarouche, avait plaidé pour un nouveau découpage qui ferait élire un résident du Canada. La candidature de ce résident en Belgique n’a pas été retenue. Le parti lui a préféré Mohamed Ferrah, résident montréalais et ancien membre de l’APW d’Alger. Ceci avait provoqué une crise interne au sein du microcosme FFS à Montréal et à Bruxelles. Finalement, les deux sièges de la circonscription sont revenus au FLN et à l’Alliance nationale républicaine (ANR).  Le nouveau député FLN de cette zone, Abdelhakim Dahmoune, est un employé du consulat d’Algérie à Francfort (Allemagne). Le deuxième siège est revenu au député sortant Noreddine Belmeddah. Il a été élu sur les listes de l’ANR après que sa candidature eut été rejetée par son ancien parti, le FLN.  Une situation dont seul le parti de Ould Abbès est capable de faire subir à un de ses membres qui a été à la tête de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée. Cet ancien membre-fondateur de la Fédération européenne des associations algériennes à l'étranger  s’est fait connaitre par l’introduction dans la loi e finance 2015 de la première disposition sur le rapatriement des dépouilles des Algériens de l’étranger -  les décrets d’applications n’ont toujours pas été promulgués par le gouvernement, faut-il le rappeler. Sa présence soutenue sur les médias sociaux le long de son dernier mandat lui a porté chance et a donné ses fruits. Pour l’observateur, c’est une preuve que l’appartenance politique compte peu pour les électeurs de la diaspora. Les huit députés pour les Algériens de l’étranger sont répartis sur quatre zones électorales disposant chacune de deux sièges à l’APN. Les résultats ont été comme suit : Zone 1 - France-Nord (FLN/RND), Zone 2 -  France-sud (FLN/Moustakbal) , Zone 3 -  pays arabes, Afrique et Océanie (FLN/RND) et  Zone 4 - Europe hors France, les Amériques et le reste du monde (FLN/ANR). Sur les 955 466 inscrits à l’étranger, 95 844 ont voté, soit un taux de participation de 10 %. Les bulletins nuls sont au nombre de 11 593.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire