dimanche 7 mai 2017

Accidents de la route : Une dizaine de morts en 48 heures

Malgré tous les dispositifs mis en place, les accidents de la route continuent à alimenter le quotidien des Algériens. Selon le dernier bilan de la direction de la Protection civile, ses services auraient comptabilisé pas moins de 14 accidents de la circulation durant les dernières 48 heures, qui ont causé la mort d’une dizaine de personnes et fait près de 25 blessés. On relève que l’hécatombe survenue dans la wilaya de Relizane, plus précisément dans la localité de Zemmoura, est la plus meurtrière. Toujours selon les services de la Protection civile, cet accident survenu en fin d’après-midi au lieudit Chehaïbia, suite à la collision d’un véhicule léger et un camion remorqueur, a fait 3 morts sur le coup et 2 blessés. Parmi les personnes décédées, un enfant âgé de 8 ans. Un jour auparavant, un autre accident avait mis fin aux jours d’une personne, et causé des blessures à 17 autres. Ce drame a eu lieu dans la wilaya de Mila après qu’un bus de transport de voyageurs en route vers la mechta de Djebel Eguab se soit renversé. L’accident le plus dramatique reste celui de Aïn Defla, survenu suite au carambolage de 9 véhicules et un camion. Une personne est décédée sur le coup et 15 autres, âgées entre 15 mois et 61 ans, ont été blessées. Un contingent humain et matériel conséquent a été mobilisé lors de ce tragique accident qui a également causé un énorme bouchon dans les deux sens sur l’autoroute Est-Ouest. Il est à noter que le milieu urbain n’est pas à l’abri de ce genre de sinistres. Selon un bilan de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), rapporté par l’APS, 22 personnes sont décédées et 343 autres ont été blessées dans 250 accidents de la route survenus entre le 25 avril et le 1er mai. Même si une légère baisse est notée dans le nombre d’accidents, celui des blessés a quant à lui augmenté de 17 personnes et celui des morts de 11. Si le facteur humain demeure la principale cause de ces pertes humaines et matérielles, la vigilance reste, pour la énième fois, une priorité, que ce soit en milieu urbain ou en dehors des agglomérations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire