dimanche 21 mai 2017

1500 nouveaux cas de cancers de la thyroïde annuellement

chaque année, 1500 nouveaux cas de cancer de la thyroïde sont dépistés au niveau national, révèle le professeur Mourad Semghouni, président de la Société algérienne d’endocrinologie, en marge de la journée de sensibilisation à la thyroïde. Cette manifestation, organisée hier à l’esplanade de la Grande-Poste, est initiée par l’opérateur Merk et la Société algérienne d’endocrinologie dans le cadre de la Semaine internationale de la thyroïde. La pathologie thyroïdienne est fréquente en Algérie, elle arrive en tête des motifs de consultation en endocrinologie. Le cancer de la thyroïde arrive en troisième position dans le registre de la wilaya d’Alger, concernant les cancers dépistés en 2014, après le cancer du sein et du cancer colorectal. Concernant les maladies liées aux dysfonctionnements de la thyroïde, bien que des progrès aient été réalisés en matière de dépistage des dysfonctionnements de la fonction de cette glande chez les adultes, le dépistage chez les nourrissons ne bénéficie pas de tout l’intérêt nécessaire, déplore le professeur qui souligne l’importance de l’équilibre hormonal dès les premiers jours de la vie de l’enfant pour son développement mental. Un dépistage obligatoire devrait donc être instauré au troisième ou quatrième jour, souligne le spécialiste, qui relève que ce dépistage est aujourd’hui empêché par les difficultés «logistiques» de garder les nourrissons plusieurs jours dans les maternités. Le système de sécurité ne favorise pas, non plus, les initiatives des praticiens conseillant aux parents de faire dépister les nourrissons. Près de 850 endocrinologues assurent la prise en charge des patients dans le secteur public. 50 spécialistes sont formés annuellement, explique le Pr Semghouni. Des préoccupations sont également exprimées par les spécialistes concernant le traitement contre le cancer de la thyroïde. Des irrégularités sont relevées quant à l’administration de l’ira thérapie.  «Les structures de prise en charge des patients ayant reçu leur ira thérapie, sont confrontées à la non-fonctionnalités des services de gamma caméra et autres moyens nécessaires pour l’accomplissement du traitement.» A l’échelle nationale, 14 services d’endocrinologie sont fonctionnels, dont deux sans chef de service, relève la Société algérienne d’endocrinologie. L’objectif de cette campagne intitulée cette année «Ce n’est pas vous, c’est votre thyroïde» est, selon les organisateurs,  d’encourager en particulier les femmes à consulter un médecin et de ne rien se reprocher : être fatiguée ou avoir un mode de vie inapproprié devant des symptômes comme la fatigue, les troubles de l’humeur, etc. Il faut démasquer ces mythes et révéler leur «réalité thyroïdienne», aussi exposer quelques mythes communs, expliquent les spécialistes. Les stands ont enregistré une affluence remarquable, avec plus de 700 entretiens assurés par les praticiens au profit des visiteurs, venus exprimer leurs inquiétudes ou interrogations sur des symptômes, ou simplement demander conseil en vue d’une orientation vers les structures de prises en charge.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire