jeudi 20 avril 2017

Ramadhan : toutes les mesures prises pour assurer la disponibilité des produits de large consommation

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdeslam Chelghoum, a assuré jeudi à Mostaganem que le gouvernement avait pris toutes les mesures pour assurer la disponibilité des produits de large consommation durant le mois de ramadhan. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a insisté, lors d’une récente réunion, sur la nécessité de garantir la disponibilité de tous les produits de large consommation lors du mois sacré, a souligné M. Chelghoum dans une déclaration à la presse, en marge de sa visite de travail dans la wilaya. Il a fait observer que les prix de certains produits avaient tendance à baisser ces derniers temps, tout en soulignant qu’un travail de sensibilisation a été engagé avec des associations de commerçants pour une maitrise des prix afin qu’ils puissent être abordables à toutes les bourses durant le ramadhan. Par ailleurs, M. Chelghoum a annoncé que les importations des semences de pomme de terre seraient définitivement arrêtées dans les cinq prochaines années avec l’utilisation des semences locales. Dans ce contexte, il a ajouté que plusieurs producteurs avaient accepté cette démarche inscrite dans la stratégie gouvernementale visant l’arrêt des importations des semences de pomme de terre et l’autosatisfaction dans ce domaine. Le ministre a également insisté sur la nécessité d’encourager les semences locales, appelant les agriculteurs à coopérer avec les instituts d’agronomie et universitaires pour renforcer la production nationale et augmenter le rendement afin qu’il passe de 250 quintaux par hectare à 500 quintaux par hectare, tout en respectant le processus technique de cette filière. Dans la wilaya de Mostaganem, la production de la pomme de terre, dans ses trois catégories : précoce, de saison et d’arrière saison, a connu un bond significatif passant de 1,5 million quintaux durant la saison 1999-2000 à plus de 4,5 millions de quintaux la saison écoulée. Dans la commune de Hassiane, le ministre a inspecté le périmètre de Bordjia destiné à la production de lait (1.800 ha) où il a souligné que ce projet, inscrit dans le cadre de la démarche du gouvernement visant à renforcer les produits stratégiques, visait  à réduire l’importation de la poudre de lait, la transformation de cet aliment et sa production localement.  Il a rappelé que des investissements étaient en cours à travers plusieurs wilayas pour développer cette filière. Lors de sa rencontre avec certains investisseurs de ce périmètre agricole, M. Chelghoum a précisé qu’il existait un partenariat avec des partenaires américains et irlandais dans différentes wilayas pour développer la filière du lait, intensifier la production afin de réduire la facture d’importation du lait en poudre. Il a également indiqué que des investisseurs avaient déposé des dossiers pour produire cette poudre. Par ailleurs, le ministre a exhorté les agriculteurs à orienter leurs efforts pour satisfaire le marché intérieur en produits agricoles, encourager l’agroalimentaire car, a-t-il estimé, l’agriculture sera l’alternative réelle aux hydrocarbures et facteur de la diversification de l’économie. Il a également invité les investisseurs à bien sélectionner les vaches laitières importées en recourant aux services des vétérinaires et spécialistes. Au port de pêche et de plaisance de Salamandre, au chef lieu de wilaya, le ministre a mis l’accent sur le développement de l’élevage du thon. Un exposé sur le secteur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya et un autre sur l’élevage des moules, lancé dernièrement à Stidia, lui ont été présentés, outre un projet sur la réalisation de restaurants au sein de l’entreprise portuaire. En outre, le haut responsable a procédé à la remise des arrêtés de droit de concession aux investisseurs dans le domaine de l’élevage des vaches laitières, de la production oléicole, de la production d’huile d’olive, des fruits et légumes et du miel. Il a aussi accordé un droit de concession pour la création d’une entreprise d’aquaculture à Stidia et remis des arrêtés d’acquisition d’embarcations de pêche dans le cadre de l’ANGEM. S’agissant des cas de fièvre aphteuse récemment décelés dans les wilayas de Relizane, Médéa, Sétif et Bordj Bou-Arréridj, M. Chelghoum a indiqué que 55 têtes de bovins atteintes ont été abattues et les foyers concernés sont toujours placés en quarantaine. Des mesures préventives strictes pour ce qui est du mouvement et des déplacements du bétail entre les wilayas ont été prises pour circonscrire cette zoonose. APS  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire