dimanche 23 avril 2017

On vous le dit

L’ILS de l’aéroport de Sétif testé hier Ayant fait couler beaucoup d’encre des années durant, l’ILS (Instrument Landing System) de l’aéroport 8 mai 1945, équipement facilitant l’atterrissage des avions en cas de conditions climatiques difficiles, a été testé hier. L’opération a été réalisée par un avion de calibrage, dépêché sur les lieux. L’avion en question a fait de même avec le VOR (un équipement classique d’assistance à l’atterrissage). L’on apprend que le déplacement du VOR, posé désormais dans l’endroit approprié, est la principale cause de l’annulation des rotations d’Aigle Azur, ayant dérouté ses vols du week-end vers les aéroports de Constantine et Béjaïa. Les programmes des autres compagnies desservant l’infrastructure de Sétif n’ont connu aucun changement. Notons à toutes fins utiles que la mise en service de l’ILS et du VOR sera effective dans moins d’une semaine, une fois que le service d’exploitation de l’ENNA aura, nous dit-on, bouclé certaines procédures administratives. Saisie de plus de 257 kg de kif traité à Tlemcen Une quantité de kif traité de plus de 257 kg a été saisie vendredi à Tlemcen par des éléments des gardes-frontières, alors qu’un contrebandier a été arrêté à Biskra, en possession d’une importante quantité de comprimés de psychotropes, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des éléments des gardes-frontières ont saisi, le 21 avril à Tlemcen (2e RM), 257,45 kg de kif traité, tandis qu’un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) a intercepté, à Biskra (4e RM), un contrebandier en possession de 11 550 comprimés de psychotropes et 3778 boîtes de médicaments», précise la même source. «Par ailleurs, un détachement de l’ANP a arrêté, à Bordj Badji Mokhtar (6e RM), 77 immigrants clandestins de différentes nationalités africaines, alors qu’un autre détachement a saisi, à In Guezzam, 3 véhicules tout-terrain et 2,83 tonnes de denrées alimentaires», conclut le communiqué du MDN. Le premier cargo spatial chinois s’est arrimé au laboratoire de l’espace Le premier cargo spatial chinois a réussi hier son arrimage avec le laboratoire de l’espace, deux jours après son lancement, a rapporté le centre de contrôle aérospatial de Pékin. Le vaisseau Tianzhou-1 («Bateau céleste») avait été propulsé jeudi soir du centre de Hainan, dans le sud de la Chine, par une fusée Longue Marche 7 et avait commencé son approche du laboratoire spatial, Tiangong-2 («Palais céleste») hier matin. Le premier contact avec le laboratoire, placé en orbite en septembre 2016, a eu lieu à 12h16 (4h16 GMT) et l’arrimage a été achevé à 12h23. Ce laboratoire est censé ouvrir la voie au déploiement, prévu en 2022, d’une station spatiale habitée, au moment où la station spatiale internationale (ISS) aura cessé de fonctionner. Le vaisseau cargo représente une «étape cruciale» dans la construction de cette station chinoise, a souligné l’agence officielle Chine nouvelle. Tianzhou-1 mesure plus de 10 mètres de long et peut transporter jusqu’à six tonnes de matériel ainsi que des satellites, selon Chine nouvelle, qui a précisé que deux autres arrimages sont prévus avant qu’il ne chute vers la Terre. Il réalisera par ailleurs des expériences dans l’espace, a précisé l’agence chinoise. L’OMS souligne le besoin urgent d’une riposte mondiale à l’hépatite   L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné l’importance de lancer une riposte mondiale contre l’hépatite, à la veille de la Semaine mondiale de la vaccination, du 24 au 30 avril. Le nouveau «Rapport mondial de l’OMS sur l’hépatite pour 2017», publié vendredi, révèle qu’environ 325 millions de personnes vivent avec une infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) ou de l’hépatite C (VHC). «On reconnaît désormais que l’hépatite virale représente un défi sanitaire majeur nécessitant d’agir d’urgence», a déclaré la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, citée dans un communiqué. L’hépatite virale a provoqué 1,34 million de décès en 2015. Le rapport indique que, dans leur grande majorité, ces gens n’ont pas accès au dépistage et aux traitements qui pourraient leur sauver la vie, tandis qu’un test de diagnostic de l’hépatite coûte moins de 1 dollar. Par conséquent, des millions de personnes sont confrontées au risque d’évolution lente vers une maladie chronique du foie, le cancer et la mort. «Il existe des vaccins et des médicaments pour la combattre, et l’OMS s’est engagée à veiller à ce que ces outils couvrent tous ceux qui en ont besoin», a souligné Margaret Chan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire