mardi 18 avril 2017

On vous le dit

- Huit supporters du MC Alger sous les verrous Lors de la récente rencontre des 16es de finale bis de la coupe de la CAF, qui a opposé le MC Alger aux Young Africans de Tanzanie, samedi dernier au stade olympique du 5 Juillet (Alger), les services de police de la sûreté de la wilaya d’Alger ont procédé à l’arrestation de huit supporters du Mouloudia en possession de drogue. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le fameux supporter blessé à l’œil par un produit pyrotechnique lors du derby MCA-CRB (joué en novembre dernier) figure parmi les interpellés. Encore une fois, les «supporters» du Mouloudia d’Alger font parler d’eux. Les supporters interpellés en possession de drogue ont été déférés devant le parquet avant d’être placés sous mandat de dépôt. Le stade, qui a ouvert ses portes deux heures avant le coup d’envoi de la rencontre, a drainé 8000 spectateurs. Par ailleurs, si l’ambassadeur du Chili en Algérie est devenu un habitué de l’enceinte olympique en prenant place à chaque compétition dans la tribune officielle, deux diplomates dont le premier secrétaire de l’ambassade de Grande-Bretagne en Algérie ont suivi le choc MCA-Young Africans avec le public dans la tribune au niveau du flambeau. - Aït Boudjemâa honoré à titre posthume Très émouvante était la journée du jeudi 13 avril, où la population de Chéraga (Alger) est venue nombreuse pour commémorer le 59e anniversaire de la mort de deux martyrs héros de la Révolution, à savoir Aït Boudjemaâ Mohamed,  dit «Moh Boufarik»,  et son compagnon d’armes, Ahmed Benchicha, dit «Ahmed Chicha», tombés tous deux le 13 avril 1958 sous les balles des militaires français en plein centre de Chéraga. «On a connu Moh Boufarik depuis qu’il  a été affecté dans la région du Sahel, au début de l’année 1958, il était d’une bravoure, d’un courage et d’un patriotisme exemplaires». La veuve du chahid  Moh Boufarik  et ses enfants, dont un imminent avocat, étaient présents à la commémoration. L’avocat dira avec émotion et fierté : «Dieu merci,  59 années après la mort de mon père, on continue de sauvegarder sa mémoire.» - Des opérateurs économiques méprisés Au moment où les hautes autorités du pays ne cessent  de se  gargariser sur le rôle stratégique des  opérateurs  économiques  dans  notre pays en ces moments de crise  financière mondiale, notamment  son impact social et économique sur le développement  national, dans la wilaya de Tipasa, en revanche, nombreux  sont les opérateurs économiques (publics et privés), implantés dans les différentes communes de la wilaya de Tipasa qui s’interrogent sur le mépris affiché par les «élus» et «responsables» locaux  à leur égard. Le décalage entre les discours  officiels «balancés» par le Premier ministre et  ses ministres et la réalité cruelle du terrain  est affligeant. La création d’emplois et de ressources dans les caisses de la trésorerie publique ne suscitent  pas l’intérêt des décideurs  locaux. Des populations qui respectent les lois du pays sont  livrées à elles-mêmes, l’impunité  accordée à  des individus  irrespectueux envers  la réglementation  et l’éthique,  des opérateurs économiques méprisés en dépit  des lourds investissements pour développer leurs projets, autant de points sombres qui ne donnent pas d’espoir aux citoyens et aux opérateurs. La fausse alerte relative à la visite de travail que devait effectuer Nourredine Bedoui, ministre de l’Intérieur et  des Collectivités  locales, a eu le mérite de secouer en si peu  de temps le cocotier. Dans chacune des communes des daïras de Cherchell, Tipasa, Hadjout, Ahmeur El Aïn, Koléa et Bou Ismaïl, les «élus» et les «responsables» locaux avaient actionné leurs  services pour nettoyer et décorer les lieux qui devaient être inspectés par le ministre de l’Intérieur. Les réflexes  et l’hypocrisie des années de plomb n’enthousiasment plus les citoyens, déjà en difficulté par un quotidien dur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire