mardi 18 avril 2017

Nouveau protocole consensuel algérien pour les hémophiles

Les centres de prise en charge de l’hémophilie au niveau national sont désormais soumis aux nouvelles directives nationales, conformément à un référentiel national sur la prophylaxie chez l’enfant hémophile qui a été élaboré, suivant les recommandations de la Fédération mondiale de l’hémophilie, par des experts nationaux et internationaux sous l’égide du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. L’annonce a été faite, hier, à l’occasion de la Journée mondiale de l’hémophilie, célébrée chaque année le 17 avril et organisée conjointement par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et le laboratoire Novo Nordisk. Ce guide a été élaboré sous la direction générale de la prévention et s’inscrit dans une démarche, selon le directeur de la prévention, Smail Mesbah, de qualité des pratiques sous forme de directives que les professionnels de la santé se doivent d’appliquer, quel que soit leur régime d’exercice public ou privé. «Il s’adresse à tous les acteurs (gestionnaire, personnel soignant) impliqués dans la prévention et la prise en charge des sujets hémophiles dans une double perspective d’amélioration de la qualité de soins et de sécurité des patients hémophiles», a souligné le Pr Mesbah. Et de signaler que ce traitement permettra de diminuer la fréquence des saignements, d’éviter et de ralentir la progression de la maladie articulaire et améliorer la qualité de vie. De son côté, la sous-directrice chargée des maladies non transmissibles à la direction de la prévention, le Dr Djamila Nadir, précise que la prophylaxie consiste en l’injection régulière de concentrés de facteurs de coagulation en vue de prévenir le risque de saignement. «Elle a pour but de permettre aux personnes hémophiles de rester actives et de participer pleinement aux activités de la vie quotidienne», a-t-elle indiqué, ajoutant que les directives comportent également un chapitre consacré à l’éducation thérapeutique, dont l’objectif principal est la connaissance de la maladie, la meilleure possible par les parents, puis progressivement par l’enfant. La présidente de l’Association nationale des hémophiles, Latifa Lamhene, se félicite quant à elle de l’introduction du traitement prophylactique. «Nous nous félicitons de l’introduction de la prophylaxie dans la prise en charge des hémophiles. C’est un grand pas de la part du ministère de la Santé. Ce qui permettra d’harmoniser le traitement avec un même protocole à l’échelle nationale et le plus important est de permettre aux enfants âgés de deux ans et plus d’accéder à ce traitement », a-t-elle précisé. La présidente de l’Association des hémophiles estime qu’à travers ces directives nationales, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s’engage à assurer le budget adéquat et la disponibilité de ce traitement.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire