vendredi 14 avril 2017

Mostaganem : Les bureaux des partis tenus par des personnes mal informées

Depuis quelques semaines, et comme à chaque événement électoral, de nombreux bureaux de partis politiques sont ouverts ça et là, dans le but de recruter le maximum d’adhérents. A cet effet, nous sommes allés voir de près ce que ces bureaux de campagne proposent en nous faisant passer pour des jeunes étudiants universitaires qui commencent à s’intéresser un tant soit peu à la politique. Nous avons entamé notre tournée par le parti d’El moustakbal (L’avenir, ndlr), où, à l’intérieur, sur fond de musique patriotique parfois stridente tant le son est trop élevé, deux hommes munis de badge nous ont accueillis. Hélas, les deux représentants dudit parti, après avoir écouté notre sollicitation d’en savoir plus sur ce que propose El moustakbel, et aussi qu’elle était l’exception de ce parti par rapport aux autres concurrents, la réponse était : «Il faut revenir vers 18h pour rencontrer notre tête de liste qui saura vous informer». C’est ce que nous explique l’un d’eux en se contentant de nous distribuer des dépliants, où, dans l’un, il y a les photos des candidats, et dans l’autre, quelques lignes qui sont censées étayer un programme législatif. Chez le parti FNJS, même style musical avec le même volume, au point où il nous était très difficile de communiquer avec le représentant du parti à Mostaganem, lequel nous a expliqué catégoriquement que son parti était le rassemblement des fils des martyrs. Nous avons alors improvisé en lui disant que nous étions naturalisés algériens il y a à peine trois ans et que nous n’étions malheureusement pas des fils des martyrs bien que l’on soit aussi algériens. Face à notre remarque, ce dernier s’est montré extrêmement agressif en nous mettant à la porte en martelant : «Vous êtes des leurs. Vous êtes envoyés par eux pour enquêter sur nous. On vous connaît !». Une réaction inopinée face à deux jeunes étudiants qui ne demandaient qu’à acquérir quelques notions sur le parti. En troisième lieu, nous nous sommes rendus aux QG du parti RND où nous avons rencontré M. Zehaf, responsable du bureau du parti d’Ouyahia à Mostaganem et lequel nous a expliqué ceci : «Nous basons notre politique sur les jeunes». Une déclaration peu convaincante quand on sait que la tête de liste de ce parti est âgée de 51ans. M. Zehaf a ajouté aussi qu’il faut assister aux meetings animés par le chef du parti Ouyahia pour comprendre et que «nous suivons la politique du président Bouteflika et on est d’accord avec lui sur toute la ligne». A quoi bon, dans ce cas-là, de savoir si les idées sont communes. Après notre visite dans trois autres bureaux, FLN, PT et El Islah dont le constat est on ne peu trop identique, nous avons cependant remarqué la quasi absence de citoyens qui ne s’y intéressent pas trop pour le moment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire