jeudi 13 avril 2017

LPP: remise des clefs de 809 logements à Alger et Tipasa

Les clefs de 809 logements ont été remis, jeudi,   par l'Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) aux   souscripteurs au programme de logement promotionnel public (LPP) dans 6   sites  dans les wilayas d'Alger et de Tipasa.  Il s'agit de 226 unités pour le site Amirouche de Reghaïa, 113 unités à   Faïzi Bordj el Bahri, 66 à Aïn Taya, 144 autres à Ali Amrane Bordj el   Kiffan et 180 à Demrouche Bordj el Bahri et 80 à Koléa.  Lors de la cérémonie de remise des clefs à Amirouche (Reghaia), le   ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme  et de la Ville et ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a   souligné que cette opération s'inscrivait dans   le cadre du respect des engagements tenus vis-à-vis des souscripteurs aux   différentes programmes de logement, affirmant  que les travaux de réalisation se poursuivaient, en dépit du recul des   ressources financières du pays, le secteur de l'Habitat étant toujours   prioritaire en termes de dépenses publiques.    Au total 68.000 unités de logements, toutes formules confondues, ont été   distribuées à ce jour dans la capitale depuis le début 2015, dont 45.000   unités destinées à l'éradication de l'habitat précaire, a déclaré le   ministre.   Le site Amirouche comprend 822 logements LPP, dont les travaux de   réalisation avaient débuté en 2015 après le relogement des habitants des   chalets et la récupération de l'assiette foncière.   Ledit site sera doté de plusieurs équipements publics dont deux écoles   primaires, un lycée, un jardin d'enfant, un centre  de santé et un marché de proximité.       A la question d'un journaliste, en marge de la cérémonie de distribution   des licences d'importation de véhicule, le ministre a rappelé que la   distribution des quotas aux concessionnaires automobiles et la vérification   du respect des cahiers des charges relevaient des prérogatives du ministère   de l'Industrie, alors que le ministère du Commerce est chargé de la   signature et la remise des licences aux concernés.  Les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de l'organisation de   l'importation ne s'opposent pas aux engagements de l'Algérie avec les   différents partenaires, notamment l'Union européenne (UE) ni avec son   processus   d'adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire