dimanche 16 avril 2017

Les emballages représentent 32 % des déchets ménagers

Les emballages, principalement ceux des produits  alimentaires, constituent 32% des déchets ménagers sur le plan national et  représentent une valeur de 38 milliards DA, a affirmé dimanche à Oran le  directeur de l’Agence national des déchets (AND), Karim Ouaman. "Les emballages constituent, à eux seuls, un gisement important de  richesse", a affirmé M. Ouaman lors d’une conférence intitulée : "Le  recyclage, un enjeu stratégique pour l’économie et la population",  organisée à la Chambre de commerce et d’industrie d’Oran, en préparation de  la 1ère édition du salon international du recyclage et du traitement de  déchet, prévu entre le 24 et le 25 avril en cours au Centre des conventions  d’Oran (CCO. A ce propos, il a noté que de nombreux investisseurs ont fait part de leur  volonté d’investir dans le créneau du recyclage des déchets, ajoutant  qu’une convention a été signée entre l’AND et l’ANSEJ pour la création d’entreprises dans le domaine de la gestion et la valorisation des déchets. Pour le conférencier, la valorisation des déchets recyclables, en plus des  gains générés par leur transformation en matière première (papier,  plastique, fer, cuivre etc.), a un autre avantage, celui de réduire le  volume des déchets à enfouir dans les CET et prolonger ainsi la durée des casiers d’enfouissement. Dans ce contexte, Karim Ouaman a noté que "sur le plan national, 65% des  déchets sont produits par les ménages", relavant : "le recyclage est  aujourd’hui une nécessité plus qu’un choix". S’agissant des objectifs nationaux en matière de recyclage des déchets, le  même responsable a indiqué qu’un schéma national de recyclage de déchets à  l’horizon 2030 est en cours d’étude au niveau du ministère de tutelle,  ajoutant que c’est ce schéma qui va définir le programme à suivre en  matière de valorisation de déchets. Ce travail devra être finalisé en 2018, a relevé M. Ouaman, ajoutant que  la valorisation des déchets engage toute une chaine d’intervenants et  beaucoup d’investissement.   La commune, première partie intervenant dans la chaine de collecte de  déchets, sera impliquée dans le tri sélectif, a-t-il précisé, concluant  qu’il s’agira, en outre, de mettre en place une politique de tri à la  source, dans laquelle le citoyen jouera un grand rôle.                        


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire