mardi 18 avril 2017

La route Alger-Tizi Ouzou fermée par des manifestants à Naciria

La route reliant Alger à Tizi Ouzou a été fermée à nouveau ce mardi par des dizaines de villageois à hauteur de Naciria, à 40 kms à l’est de Boumerdès.      Les manifestants protestent contre le blocage, depuis plus de deux ans, des projets devant alimenter leurs localités en gaz naturel. Annoncée depuis plusieurs jours, leur action a suscité la colère et l’indignation de centaines d’automobilistes, restés bloqués durant toute la matinée dans d’immenses embouteillages. Ni les élus locaux, ni le chef de daira et encore moins les forces de l’ordre ne se sont déplacés sur les lieux pour prendre langue avec les contestataires et rouvrir la voie à la circulation. « Ce genre d’action ne pénalise que les pauvres citoyens. Imaginons qu’il y aurait parmi les passagers des malades graves qui s’apprêtent à rejoindre l’hôpital. Va-t-on les laisser mourir dans l’encombrement ? », s’interroge un trentenaire au voulant d’un camion frigorifique. Un autre automobiliste estime qu’il aurait été préférable pour les manifestants d’aller réclamer leurs droits auprès des responsables concernés. Comme il fallait s’y attendre, des bagarres ont failli éclater entre des manifestants et des passagers. « Si vous les avez menacés (les responsables, ndrl) de boycotter le vote, ils auraient réglé votre problème en une journée », lance un automobiliste en direction des contestataires. Intraitables, ces derniers semblent décidés à maintenir leur action jusqu’à la tombée de la nuit. « On a déjà tout essayé. On avait fermé les sièges de la daira et de l’APC à maintes reprises, mais on n’a obtenu que des promesses », s’indignent-ils. Vers midi, la route était toujours fermée à la circulation.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire