mardi 11 avril 2017

Élections législatives : Le RCD ne veut pas rencontrer les observateurs de l’UE

Le RCD est remonté contre l’Union européenne. Le parti, engagé dans les élections législatives du 4 mai prochain, estime que Bruxelles tire des dividendes d’ordre économiques et sécuritaire, en contrepartie de sa « complaisance » avec le pouvoir algérien. « Le RCD a reçu une demande d’audience d’une mission d’experts mandatés par l’Union européenne pour évaluer les élections législatives du 04 mai 2017. Le RCD qui lutte pour la constitution d’une instance indépendante de gestion et d’organisation des élections ne donnera pas suite à cette requête.», a fait savoir ce parti dirigé par Mohcine Belabbè, dans un communiqué rendu public aujourd’hui mardi. Il a été rappelé que le RCD avait dépêché à Bruxelles cinq missions auprès du Parlement et de la Commission de l’UE pour demander l’envoi en Algérie des équipes de surveillance électorale similaires à celles envoyées dans d’autres pays engagés dans des processus de transition démocratique en Amérique latine, en Europe centrale et en Afrique. L’attitude de Bruxelles, selon le RCD, est « dictées par la complaisance ou imposées par le chantage du pouvoir algérien qui exige des mesures spécifiques pour bénéficier de surveillances au rabais ». Et d’ajouter : « l’UE s’accommode du refus des autorités de mettre à la disposition de ses équipes le fichier électoral national, chose qu’elle rejette sur tous les autres terrains de ses interventions ». Plus explicite, le RCD indique : « Nous comprenons que les experts de l’Union européenne adaptent leurs travaux en fonction des intérêts économiques, diplomatiques et sécuritaires de leur organisation ».  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire