lundi 3 avril 2017

Destruction de 9milions de mines de l'ère coloniale, le rôle de l’armée nationale saluée

Quelque 9 millions de mines datant de l'époque coloniale ont été détruites le long des frontières est et ouest du pays depuis le lancement des opérations de déminage, il y a  plusieurs années. Les participants à une conférence organisée par l'Association Mechaal Echahid ont salué le rôle de l'Armée nationale populaire (ANP) qui a récemment achevé l'opération de déminage et de destruction. Lors de cette rencontre organisée à l'occasion de la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte anti-mines, le professeur d'histoire Lahcen Zeghidi a salué les efforts déployés par l'ANP pour éradiquer "ce fléau hérité de l'époque coloniale". Après avoir abordé les différentes étapes de l'opération de déminage et de destruction de ces mines qui ont ôté la vie à des innocents et fait des milliers d'invalides le long des frontières que ce soit à l'époque coloniale ou après l'indépendance, M. Zeghidi a mis en exergue la responsabilité de la France coloniale au regard de l'histoire et de la loi. L'avocate Fatma-Zohra Benbraham a, à cet égard, appelé les juristes algériens à "coordonner" leurs efforts pour réclamer les droits des victimes de ces mines, en évoquant les grandes lignes de la Convention  d'Ottawa sur l'interdiction de l'emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction. Le Secrétaire général de l'Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui, a, de son côté, rendu hommage aux éléments de l'ANP pour l'achèvement de l'opération de déminage et de destruction des mines qui a permis de récupérer plus de 62.000 hectares de terres que les autorités locales mettront à profit pour relancer le développement local. Pour sa part, le président de l’Association nationale de défense des victimes des mines antipersonnel, Mohamed Djouadi, a exprimé sa reconnaissance à l’ANP,  mettant en exergue les efforts consentis en  matière de prise en charge des victimes des mines. A cette occasion, la "Médaille de la Mémoire" a été décernée au président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelaziz Bouteflika. La médaille a été remise au représentant du ministère de la Défense nationale, le général Slimane Moali. La "Médaille de la Mémoire" a également été décernée au Vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, le général de Corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, et remise à Slimane Moali. Rappelant le souci du Commandement de l’ANP d'être au service du citoyen à travers l’éradication des séquelles du colonialisme français, le général Slimane Moali a appelé à "la consolidation de l’unité nationale".   Lors de cette rencontre, un documentaire sur les opérations de déminage  effectué par les éléments de l’ANP, et les principales difficultés  rencontrées par les détachements spécialisés du Génie de combat relevant du  Commandement des Forces terrestres qui s’acquitte de la mission de  déminage. APS 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire