dimanche 16 avril 2017

Des foyers de fièvre aphteuse signalés dans 4 wilayas

C’est la panique dans le monde agricole. La maladie de la fièvre aphteuse est de retour dans certaines régions du pays, mettant en alerte une filière qui souffre déjà d’une multitude de problèmes. Selon différentes sources, plusieurs wilayas sont touchées par cette épidémie apparemment venue du Niger. «Le nombre de foyers confirmés est de quatre. On a des suspicions sur l’existence d’autres cas. On a pris des échantillons qu’on a envoyés au laboratoire», a annoncé le ministre de l’Agriculture, Abdeslam Chelghoum, cité par le site TSA. Le ministre évoque notamment les wilayas de Médéa, Relizane, Bordj Bou Arréridj et Sétif. «Il s’agit d’une fièvre aphteuse de type A. Ce type de fièvre aphteuse a pratiquement disparu de notre pays depuis les années 1970. C’est une souche qui est très présente dans certains pays africains comme le Niger», a-t-il indiqué, selon toujours la même source. «C’est quelque chose qui est passé à travers le mouvement de cheptels. Ce qui explique la décision et l’instruction que j’ai transmises aux walis et aux services de sécurité pour suspendre tout mouvement de cheptels entre les wilayas, notamment du sud vers le nord», ajoutera le ministre. En déplacement dans la wilaya d’Adrar, M. Chelghoum, cité par l’APS, a indiqué que «toutes les mesures préventives sont prises pour circonscrire et empêcher la propagation de la fièvre aphteuse, dont des cas d’atteinte de bovins ont été signalés dernièrement dans les wilayas de Relizane, Médéa, Sétif et Bord Bou Arréridj». Parmi ces mesures, le ministre a cité l’interdiction de déplacer le bétail entre les wilayas précitées, ainsi que la mobilisation de quantités suffisantes de doses de vaccin contre cette pathologie animale, à distribuer dans toutes les wilayas du pays pour entamer une opération de  vaccination dans les prochaines 48 heures. En plus de ces 4 wilayas dont la présence de la fièvre aphteuse est confirmée par le ministère de l’Agriculture, des médias évoquent des foyers de cette maladie dans d’autres régions. C’est le cas du journal El Khabar qui a parlé de certains cas dans la wilaya de Tizi Ouzou. S’agit-il de vraie maladie ou de panique ? Une chose est certaine : l’apparition de cette épidémie n’améliore pas la situation d’un secteur qui vit déjà dans une situation de crise depuis des années malgré les efforts des autorités. En 2015, une épidémie de fièvre aphteuse avait poussé les autorités à confiner les cheptels dans certaines régions du pays. Les marchés à bestiaux étaient notamment fermés et les mouvements de cheptels étaient interdits dans tous les coins du pays. Pour faire face à cette nouvelle situation, le ministère de l’Agriculture a déjà passé une commande pour l’acquisition de vaccins nécessaires pour stopper la progression de la maladie. Mais l’arrivée des livraisons risque de prendre un peu de temps.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire