dimanche 30 avril 2017

Après quatre jours de captivité : Salim Mahdad retrouvé sain et sauf

Immense soulagement au village d’Ath Anane, dans la commune d’Ath Zmenzer. Salim Mahdad enlevé jeudi après-midi à son retour de son école a été retrouvé sain et sauf ce dimanche matin.   La nouvelle de la découverte de l’enfant en bonne santé a rapidement fait le tour des villages. Le garçon âgé de 9 ans a été enfermé dans une pièce d’un chantier d’un particulier au village Ichardiouène, dans la commune de Béni Douala, à cinq kilomètres à l’est d’Ath Zmenzer. Vers midi, une escouade de gendarmes, sirènes hurlantes, ramène l’enfant chez lui, après un examen médical. L’étroite ruelle qui mène au domicile est bondée de monde ; des hommes, des enfants et des femmes affluaient au domicile pour partager la joie de la délivrance et les quatre jours d’angoisse. Le père soulève Salim, et salue la foule, sous les youyous des femmes. Madjid, le frère de l’enfant s’adresse à la foule : « Salim est en bonne santé, Dieu merci, il est parmi nous. Merci à tous ceux qui nous ont apporté leur soutien. Il faut souligner le travail remarquable et discret des services de sécurité ». Dans une pièce ouverte au public, la maman ne lâche pas son petit. Elle est restée digne et arrive à retenir les larmes. Elle a dû vider ses glandes lacrymales ces derniers jours. Le sentiment de bonheur est partagé. Un officier sollicité pour une déclaration, nous oriente vers le procureur présent sur place. Sollicité, celui-ci nous oriente à son tour, vers le chargé de la communication de la cour de justice. Parmi les dizaines de personnes qui se sont rassemblées devant la maison, inévitablement, le sujet de discussion tourne autour des circonstances de l’enlèvement. Rachid témoigne : « Des gens ont aperçu jeudi une Clio blanche, stationnée à 30 mètres de la maison. On sait maintenant que Salim a été jeté dans le coffre de la voiture  qui a pris une direction inconnue, jusqu’à ce que les services de sécurité localisent l’endroit de captivité. Nous avons vécu des jours et des nuits d’angoisse et d’inquiétude ». Selon des sources sûres, des individus ont été interpellés. Selon des indiscrétions, ils sont de la région. Le mobile du rapt demeure inconnu, et la famille affirme ne pas avoir eu des contacts avec les ravisseurs. Alma, le chef-lieu d’Ath Zmenzer, est une ville morte. L’appel à la grève pour dénoncer les kidnappings et se solidariser avec la famille Mahdad a été largement suivi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire