mercredi 12 avril 2017

Amara Benyounès à Guelma : «Je n’ai jamais délivré d’autorisation de vente d’alcool»

A peine 5 petites minutes après le début de son discours, lors d’un meeting organisé hier à la maison de jeunes Salah Boubnider de Guelma, Amara Benyounès, secrétaire général du MPA (Mouvement populaire algérien), a tenu à régler ses comptes avec ses détracteurs. «Je veux régler mes comptes avec des personnes qui m’accusent aujourd’hui d’avoir délivré des autorisations de vente d’alcool. Je le dis aujourd’hui à partir de Guelma, je n’ai jamais délivré une seule autorisation lorsque j’étais ministre du Commerce. A ma venue à la tête du ministère du Commerce, il y avait 981 autorisations de vente d’alcool à travers le territoire national. Je défis quiconque de dire le contraire», martèle énergiquement Benyounès face à une salle bien remplie de militants et sympathisants. Et de poursuivre : «Et vous les connaissez parfaitement ces gens qui ont durant les années 1990 utilisaient la religion à des fins politiques. Avant moi, il y avait la vente d’alcool. Cela fait deux ans que je suis sorti du ministère du Commerce. Est-ce que l’alcool est vendu ou non ? Pire encore, la vente a augmenté. Pourquoi mes détracteurs lorsqu’ils vont à l’Apn ne proposent-ils pas sa suppression en Algérie ? Je vous le dis car dans certaines wilayas il y a des voyous qui utilisent cela contre moi. Je suis le seul ministre algérien, depuis l’indépendance, à avoir fait la promotion du produit national.» Dans la deuxième partie de son discours, réservée à la campagne électorale, Amara Benyounès a brossé un vague tableau de la situation dans le pays invitant les Algériennes et les Algériens «à travailler davantage», mais aussi à faire plus confiance en notre justice. A ce sujet il dira : «Nous n’allons quand même pas, encore, importer des magistrats pour nous faire justice !» Quant au volet international, l’orateur ne manqua pas d’évoquer les derniers rebondissements suite à l’attaque des Etats-Unis sur une base aérienne syrienne, concluant : «Finalement c’est le même plan qu’ils ont concocté autant pour l’Irak, la Libye que pour la Syrie.»          

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire