mardi 28 mars 2017

Ouverture du 2e Salon national du hadj et de la omra

Le ministre des Affaires religieuses et des  wakfs, Mohamed Aïssa, a présidé, mardi au Palais des expositions des Pins  maritimes (Alger), l'ouverture du 2e Salon du hadj et de la Omra, aux côtés  du ministre de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Artisanat,  Nouri Abdelwahab, et du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. "L'Etat envisage sérieusement de prendre en charge les citoyens qui  n'ont jamais été tirés au sort pour pouvoir effectuer leur pèlerinage aux  Lieux saints de l'Islam malgré de nombreuses participations au tirage au  sort", a déclaré M. Aïssa à la presse en marge de l'ouverture du salon,  précisant "avoir soumis au gouvernement des propositions en ce sens". Le Salon du hadj et de la omra vise à "permettre aux agences de tourisme et autres opérateurs concernés par le hadj de faire connaître  leurs prestations pour que les visiteurs puissent choisir celles qui leur  conviennent", a souligné le ministre. Concernant le coût du hadj estimé cette année à 500.000 DA, le  ministre l'a lié à la forte valeur du Rial saoudien et aux prestations  supplémentaires proposées en termes de restauration, de transport et de  prise en charge sanitaire des hadjis. Le représentant d'Air Algérie, Houaoui Zoheir, a, pour sa part,  fait savoir que la vente des billets d'avion aux futurs hadjis débutera en  mai, précisant que 69 vols vers les Lieux saints étaient programmés à  raison de trois (3) ou quatre (4) vols quotidiens au départ de cinq (5) aéroports. APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire