mardi 28 mars 2017

Confection du permis de conduire biométrique à partir d'avril prochain

Le Directeur du Centre national de prévention   et de sécurité routière (CNPSR), Ahmed Naït El-Hocine, a annoncé mardi à   Alger le lancement en avril prochain de la confection du permis de conduire   biométrique.  Toutes les dispositions ont été prises pour entamer la confection   du permis de conduire biométrique en avril prochain en prévision de la mise   en £uvre de la nouvelle loi relative au permis de conduire à points qui   entrera en vigueur fin 2017, soit après la mise en place de tous les   mécanismes nécessaires, a précisé M. Naït El-Hocine au forum   d'El-Moudjahid.          Parmi les mécanismes liées à la nouvelle loi, le responsable a cité   l'installation de la Délégation nationale à la sécurité routière sous   l'autorité du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales et la   création du Conseil national de sécurité routière auprès du Premier   ministre.          La Délégation nationale à la sécurité routière sera chargée, entre   autres, de la gestion du fichier national du permis de conduire qui compte   plus de 10 millions de permis et des nouvelles plaques d'immatriculation   qui seront unifiées avec la suppression du code de wilaya et de l'année   d'acquisition du véhicule, mais aussi de la formation, de la surveillance   et du contrôle, a fait savoir M. Naït El-Hocine, soulignant que le permis   de conduire à points entrera en vigueur une fois ces mesures achevées.          La Délégation nationale à la sécurité routière, qui se veut   l'organe exécutif des décisions gouvernementales afférentes à la sécurité   routière, établira un plan d'action annuel.  L'intervenant a qualifié la période dédiée aux procédures d'organisation   pour l'application du nouveau code de la route d'"assez suffisante"  et a   mis l'accent sur l'importance des campagnes de sensibilisation qui sont,   selon lui, "le meilleur moyen de mettre fin aux accidents de la route   notamment si elle sont (les campagnes) accompagnées de mesures dissuasives    dans le cadre d'un système soutenu par les TIC".         Concernant l'obligation de mettre la ceinture de sécurité dans les   sièges arrières  du véhicule stipulée dans le nouveau code, M. Nait El   Houcine a précisé que  cette procédure "s'appliqua uniquement aux véhicules   de transport publique ayant plus de 9 places activant dans les lignes inter   wilayas".  "Des dispositifs de contrôle de poids des véhicules seront mis en   place pour détecter les conducteurs qui ne respectent pas le poids légal",   a indiqué le même responsable.        M. Nait El Houcine a affirmé que le bilan des accidents de la route   avait connu un recul de 22.69% durant les deux premiers mois de l'année   2017 par rapport à la même période de l'année 2016. Le nombre de victimes a   baissé de 30.78% et celui des blessés de 28% durant la même période.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire