mercredi 15 février 2017

Tourisme : Les statistiques pour affiner les stratégies

La cérémonie de lancement du programme de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) pour le renforcement des capacités statistiques des pays de la région, pour la période 2017-2019, a eu lieu hier à Alger. Dans son allocution, Abdelouahab Nouri, ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, a reconnu que les statistiques «permettent de doter les administrations nationales du tourisme et le secteur économique et social de manière générale, de données démographiques, économiques et sociales, suffisamment fiables et précises pour constituer un support aux politiques de développement durable du tourisme, tel que décrété cette année par les Nations unies». Il s’agit plus concrètement de «mesurer l’impact du tourisme, notamment à travers le compte satellite du tourisme, et orienter ses politiques de développement et de modernisation». Or, notre pays continue de se baser sur les chiffres de la PAF et des baigneurs sur les plages en été. Les seules statistiques fragmentaires de l’hébergement (nombre de nuitées, taux d’occupation), la restauration (nombre de couverts servis) et du transport aérien et maritime sont très insuffisantes pour mesurer le tourisme en tant qu’activité économique. Taleb Rifai, secrétaire général de l’OMT, a souligné : «On assiste à la septième année consécutive de hausse du nombre de touristes depuis la crise de 2009 en dépit des défis économiques, sécuritaires, sanitaires et des catastrophes naturelles. Les arrivées de touristes internationaux ont atteint un total de 1 milliard 235 millions en 2016. Une personne sur six dans le monde traverse des frontières et l’on ajoute environ 6 milliards de voyageurs qui restent dans leur propre pays (tourisme interne).» L’Afrique a bénéficié d’une hausse de 8% du nombre de ses visiteurs l’an passé. Le continent a reçu un total de 58 millions de touristes. Le tourisme mondial, c’est 1 emploi sur 11, il représente 10% du PIB mondial et 30% des exportations de services. Dans les prochaines années, le tourisme aura à relever trois principaux défis : garantir des voyages «sûrs» et «faciles», s’adapter aux nouvelles technologies et le défi environnemental. 2017 a été décrétée Année internationale du tourisme durable pour le développement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire