jeudi 16 février 2017

On vous le dit

- La carte d’identité biométrique n’est pas reconnue à Sétif Pour récupérer son solde, une citoyenne de Sétif s’est présentée, hier matin, à la nouvelle agence postale de la cité AADL de Aïn Mouss, dans la périphérie de la capitale des Hauts-Plateaux. Au moment de l’encaissement du chèque, accompagné au préalable par la nouvelle carte d’identité biométrique, la bonne dame est priée de présenter un carnet de famille et son acte de mariage, condition posée par le préposé au guichet et le receveur de l’agence qui ne reconnaissent pas un document délivré par la République. Présent sur les lieux, l’époux a essayé de plaider la cause de sa conjointe, en vain. N’étant sans nul doute pas un cas isolé, la citoyenne, fortement rabrouée par de petits bureaucrates, interpelle les responsables du secteur ainsi que ceux du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales… - Le groupe GBS Tiaret otage de la bureaucratie Le groupe Belhocine Service (GBS), basé à Tiaret, qui a attendu des mois le feu vert de la part des services du ministère de l’Industrie et subséquemment de la Commission nationale d’investissement pour que le tracteur de type Farmer puisse sortir de l’usine de Zaaroura, ne comprend pas pourquoi le ministre Abdessalem Bouchouareb tarde à apposer sa signature pour que ce projet puisse prendre forme et avec lui l’embauche au démarrage de 130 employés. La demande introduite depuis le 28 août 2016 n’a pas encore retenu l’attention de ce ministère pour des raisons inavouées. «Le contrat de partenariat entre le groupe GBS et le représentant de Farmer Traktor Sp de Pologne a été signé et la demande d’autorisation d’exercice d’activité en CKD tarde à venir pour mettre en branle le processus de montage et continue de végéter dans les tiroirs», rappelle cet opérateur économique. Mettre plusieurs mois pour répondre à une telle demande relève-t-il de l’exploit ou est-ce le fruit de cette bureaucratie toujours étouffante qui plombe l’investissement ? - L’ancien maire et député de Chlef est décédé L’ancien maire et député de Chlef, Slimane Bouziane, est décédé subitement hier ,à l’âge de 74 ans, suite à un malaise. Il a été enterré au cimetière d’Ouled Mohamed, à la périphérie de Chlef, en présence d’une foule nombreuse. Le défunt avait présidé aux destinées de l’APC du chef-lieu de wilaya durant la décennie noire et fut élu député du premier Parlement pluraliste de 1997 à 2002. Il était connu pour son dévouement sans faille et son courage durant la période difficile qu’a connue le pays. Chlef perd ainsi l’un de ses patriotes de la première heure, qui avait répondu présent à l’appel de la nation dans les moments critiques. - 1500 participants attendus au regroupement des scouts à Oran Quelque 1500 scouts sont attendus au regroupement qui débutera le 24 mars prochain à Oran, a-t-on appris auprès du commissariat de wilaya des Scouts musulmans algériens (SMA). Cette rencontre, dont la tenue coïncidera avec les vacances scolaires de printemps, se tiendra à la forêt de M’sila, dans la commune de Boutlélis, (ouest d’Oran), où plusieurs activités éducatives, culturelles et récréatives sont prévues, a indiqué l’initiateur du regroupement. La manifestation devant durer deux semaines permettra aux participants venus de plusieurs régions de la wilaya d’Oran de s’adonner aux activités liées aux traditions des SMA en milieu naturel, a précisé Bouadellah Ben Messaoud. Par ailleurs, la représentation d’Oran des SMA organisera, les 16 et 17 février, un stage de formation de groupes de scouts, prévu à l’auberge des jeunes de Belgaïd (est d’Oran) en vue de développer leurs connaissances et savoir-faire adaptés à l’activité scout. A l’occasion de la Journée nationale du chahid, coïncidant avec le 18  février de chaque année, le commissariat des SMA organise une conférence sur la guerre de Libération nationale, à Gdyel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire