jeudi 16 février 2017

Le syndicat dénonce une «énième campagne de dénigrement...»

Le syndicat d’Air Algérie, affilié à l’UGTA, a, dans un communiqué, répondu avec virulence aux accusations du ministre des Transports, Boudjema Talai, qu’il qualifie de «énième campagne de dénigrement malveillante et injustifiée à l’égard de la maintenance d’Air Algérie». Saïd Tiaouinine, secrétaire général, estime qu’il «n’y a aucun incident susceptible de susciter la polémique» et précise que  «les auteurs de ces critiques commettent l’imprudence de douter et de s’attaquer à la maintenance aéronautique, qui a déjà acquis ses lettres de noblesse depuis des décennies grâce à un personnel d’exception». Pour le syndicat, «quoi qu’il advienne, les éternels insatisfaits du pavillon national trouveront toujours matière pour discréditer Air Algérie, fût-elle la meilleure compagnie au monde». M. Tiaouinine n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il rappelle aux détracteurs de l’entreprise que leurs «critiques malveillantes ne peuvent affecter le moral du personnel, soucieux du rôle du pavillon national dans l’adversité, à l’exemple des années 1990 durant lesquelles notre pays fut sous embargo». Pour argumenter ses déclarations, le syndicat rappelle «la nette progression» du nombre de passagers transportés par la compagnie aérienne, passé, selon lui, de 3,5 millions en 2012 à 6,2 millions pour l’exercice 2016. Il se demande «si ce n’est pas ce nombre qui gêne pour susciter autant d’attaques et de critiques et escompter une désaffection des clients au bénéfice d’une concurrence bien ancrée et à l’affût». Le syndicat rejette «catégoriquement» les «critiques acerbes» du ministre des Transports  contre le service de maintenance, en mettant en avant ce qu’il présente comme une «nette avancée» dans le domaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire