lundi 30 janvier 2017

Les services de sécurité décidés à mettre un terme aux « parkingeurs sauvages »

Trouver une espace pour y stationner son véhicule est parmi les préoccupations de nombreux automobilistes. A Alger, tout comme les autres grandes métropoles du pays, le déficit d’espaces aménagés est loin de répondre au nombre croissant  d’automobiles. La prolifération de parkings sauvages sur des parcelles de terrains squattés par des individus autoproclamés propriétaires des lieux et imposant leur diktat est un phénomène  qui continue à poser problème. Environ 1.200 parkings anarchiques, situés essentiellement dans les quartiers populaires, ont été recensés sur le  territoire de la wilaya d’Alger, a signalé, dimanche,  le lieutenant Ghoulam Gaanab, officier de la DGSN. Il a rappelé que quelques 1.273 « propriétaires » de ces parkings illicites avaient déjà été traduits en justice, signalant qu’un numéro vert, le 15-48, est  à la disposition des citoyens pour dénoncer les contrevenants.                         


Aucun commentaire:

Publier un commentaire