jeudi 22 décembre 2016

EHU d’Oran : vers le lancement d’une unité d’hospitalisation à domicile pour la prise en charge des cancéreux

Un projet d’une unité d’hospitalisation à domicile (HAD) pour la prise en charge de patients atteints de cancer est en étude pour être lancé par l’EHU d’Oran, a-t-on appris jeudi du chef de service d’oncologie, Pr Mohamed Yamouni.  Cette nouvelle expérience de soins à domicile contribue à la prise en charge de patients dans l'incapacité de séjourner à l'hôpital, en leur permettant de rester au sein de leur famille qui participe également à leur prodiguer les soins nécessaires, aux cotés d'équipes médicales mobiles. La direction de l’EHU serait favorable à ce projet en mesure de réduire significativement les dépenses par rapport à une hospitalisation traditionnelle et quotidienne, tout en évitant au patient un déplacement souvent éprouvant, a-t-il indiqué à l'APS.  Le projet sera prochainement soumis au conseil d’administration de l’EHU et ensuite transmis au ministère de tutelle pour l’accord final.  Une fois mise en place, cette unité s’occupera, dans un premier temps, des soins palliatifs aux patients dans un état avancé, notamment pour les personnes âgées. Les cures à domiciles, notamment la chimiothérapie qui ne nécessite pas beaucoup de matériel, ne sera envisageable que dans une seconde phase, a-t-il ajouté.  Le développement des soins à domicile est devenu "un impératif" imposé par la phase de transition de la situation épidémiologique du pays et l'apparition de maladies chroniques, outre l'augmentation du nombre de personnes âgées, en raison de l'amélioration des conditions de vie du citoyen. L’hospitalisation et les soins à domicile s'inscrivent dans le cadre des prestations de proximité, codifiées récemment par le ministère, à l'instar de la télémédecine, le jumelage entre les grands CHU au nord du pays et les hôpitaux des wilayas des Hauts Plateaux et du Sud, qui a permis de prendre en charge un nombre important des citoyens de ces régions qui souffrent d'un grand manque en médecins spécialistes, a-t-on souligné. APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire