dimanche 1 mai 2016

Fête des travailleurs : une journée marquée par la solidarité avec le peuple sahraoui

En présence du Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, et des délégations des deux pays, Oran a vibré ce dimanche 1er mai au rythme des festivités pour célébrer la journée mondiale du travail. Une célébration  célébrée cette année sous le signe de «solidarité avec le peuple sahraoui». A cette occasion, le signal de départ du convoi d’aides humanitaires a été donné depuis El Bahia vers les camps des réfugiés.  Hormis le S.G de l’UGTA et ses compagnons syndicaux, ils étaient présents à cette manifestation une délégation composée de MM. Mohamed El Ghazi, Abdelkader Messahel,  Boudjemâa Talai et Mme Mounia Meslem respectivement ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité  sociale, ministre des Affaires maghrébines et africaines et de la Coopération internationale, ministre des Transports, de, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille  et de la Condition de la femme. La délégation sahraouie, conduite par son Premier ministre, comprend le ministre de la Coopération, Bellahi Essiyad, la ministre de la Culture et de l’Information, Hammada Selma, le ministre des Territoires occupés, Mohamed El Ouali Akayek, en plus du vice-président du parlement sahraoui, Bachir Hella et de plusieurs députés. Sidi Saïd : Le soutien et la solidarité aux sahraouis puisent leur source dans la profondeur révolutionnaire du peuple algérien Dans un discours prononcé à cette occasion, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, a estimé que le soutien et la solidarité exprimés aux sahraouis puisent leur source dans la profondeur historique et révolutionnaire du peuple algérien, dans toute ses composantes et à travers toutes ses institutions. "Le peuple algérien qui a consenti d’énormes sacrifices pour le recouvrement de son indépendance nationale, avec son million et demi de chouhada, ne peut accepter et admettre qu’un peuple, à travers le monde, reste dominé et opprimé comme c’est le cas pour les sahraouis", a souligné le secrétaire général de la Centrale syndicale, dans son intervention prononcée au port d’Oran, où se sont déroulées les festivités officielles marquant la Journée internationale du travail, placées sous le thème "Solidarité avec le peuple sahraoui". Pour Abdelmadjid Sidi Saïd, ce rassemblement des travailleurs montre que la Société algérienne dans toutes ses composantes (peuple, membres du gouvernement, patrons et autres) soutient la cause sahraouie jusqu’à la victoire finale sur l’occupant marocain. Il a rappelé que le peuple sahraoui aspire à mettre un terme à l’occupation de ses territoires par le Maroc et à vivre dans la dignité et la fierté à l’instar des autres peuples du monde. "C’est pour cela que ce peuple compte sur un soutien international pour appuyer sa cause, comme l’a fait et continue de le faire l’Algérie", a-t-il soutenu.  D’autre part, le SG de l’UGTA a exprimé le rejet des travailleurs algériens de tout acte visant à porter atteinte à la personnalité du Président de la République, un des symboles de la souveraineté nationale. "Nous rejetons de tels actes viles quels que soient leurs auteurs ou les pays d’appartenance, aussi puissants soient-ils à l’échelle mondiale", a-t-il souligné.  Les festivités marquant cet évènement ont été marquées par la baptisation de la salle des conférences du port d’Oran au nom du chahid El Ouali Mustapha Sayed, un des fondateurs du Front Polisario. Il est considéré comme le premier martyr de la résistance sahraouie. Les dons collectés auprès des entreprises nationales, publiques et privées, seront acheminés vers les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf. Par ailleurs les fédérations locales de l’UGTA, à travers le pays, ont répondu à l’appel de la Centrale syndicale pour célébrer cette journée mondiale des travailleurs, sous un même mot ordre de "solidarité avec les Sahraouis", en organisant des meetings à travers toutes les wilayas du pays.              Balade et spectacles de rue pour célébrer le 1er mai à Oran Des milliers d'Oranais ont participé dimanche à la "balade urbaine" du 1er mai, agrémentée par des spectacles de rue organisés par l'Association Bel Horizon, et qui s’est déroulée entre la place du 1er novembre et le jardin de Sidi M'hamed. Le défilé, composé de jeunes accompagnés de marionnettes géantes, s’est ébranlé de la place du 1er novembre pour rallier le boulevard Emir Abdelkader, la rue Mohamed Khemisti, le square Port Saïd, le boulevard de l'ALN (front de mer), jusqu’au jardin de Sidi M'hamed. Déjà important au départ, le convoi humain a grossi au fil de la balade. Au square Port Saïd, un spectacle de clowns attendait les marcheurs qui défilaient sur les artères du centre-ville dans une ambiance bon enfant. Outre les marionnettes géantes et les clowns, une fanfare a également rejoint la masse humaine, donnant du tonus et un second souffle aux marcheurs dans une rare ambiance festive. Ravis, les spectateurs commentaient l’événement, quelques renouant avec les fêtes du 1er mai d’antan, d’autres rejoignant carrément le défilé.  Au jardin de Sidi M’hamed, des groupes se sont constitués en "halqa" où plusieurs activités libres ont été organisées : contes, musique, discussions, entre autres, des spectacles de clowns et la fanfare se donnait à coeur joie. Les "halqa" ont également eu lieu avec des musiciens en herbe, de jeunes marionnettistes de SDH, l’association artistique 4 D, des enseignants et étudiants en architecture.   Ces groupes ont été invités pour prendre part à des ateliers et à des rencontres avec de jeunes artistes Algériens. Elles visiteront ensuite les villes de Tlemcen, Constantine et Alger. Ces journées dédiées aux arts de la rue ont été une belle opportunité pour un public nombreux et familial de participer à un événement convivial dans l'espace public à des activités de ce genre, assez rares à Oran.  "Nous espérons que, l’année prochaine, le 1er mai sera décrété journée sans voitures, comme c’est le cas dans certaines villes du pays, afin que le défilé et les spectacles de rue puissent avoir lieu dans de meilleures conditions et de manière encore plus spectaculaire", a indiqué Kouider Metaïr, président de l'Association "Bel Horizon". APS  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire