mercredi 30 décembre 2015

Rencontres ministère de l'Intérieur-Gardes communaux: "des solutions ont été trouvées"

Les rencontres entre le ministère de l'Intérieur et les représentants des gardes communaux se poursuivront jusqu'à la prise en charge de toutes leurs revendications, a affirmé mardi à Alger le Directeur des ressources humaines, de la formation et des statuts au ministère, Abdelhalim Merabti. Ces rencontres seront périodiques et se tiendront avec le ministre et les responsables en charge de ce dossier au niveau du ministère, a indiqué M.Merabti à l'issue d'une réunion tenue au siège du ministère entre le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui et les représentants des gardes communaux. La rencontre d'aujourd'hui a permis d'évaluer la prise en charge des revendications socioprofessionnelles contenues dans la plate forme -présentée le 13 avril 2014- qui comprend 12 revendications dont 98% ont déjà été satisfaites. "Des solutions ont été trouvées, outre la mise en place de cadres juridiques et règlementaires au niveau du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales, en coordination avec les différents ministères concernés", a-t-il précisé. Concernant le régime de retraite proportionnelle exceptionnelle des gardes communaux, le responsable a souligné que "près de 67.000 gardes communaux en ont bénéficié jusqu'à présent, outre la mise à la retraite de 6.000 gardes communaux soit 60% des demandes de départ à la retraite sur un total de 10.000 dossiers déposés". Le ministère de l'Intérieur œuvre, dans le cadre de la commission conjointe avec le ministère du Travail, à examiner le reste des dossiers et à aplanir les entraves rencontrées dans ce sens, a-t-il ajouté. Concernant le micro crédit, M. Merabti a indiqué qu'"une convention a été signée avec l'Agence nationale de gestion du micro crédit (ANGEM), au niveau de laquelle 238 dossiers de gardes communaux ont été déposés jusqu'a présent dont 98 projets ont reçu l'approbation pour un financement". Le ministère a "donné des instructions afin de contacter des banques pour faciliter cette opération et augmenter le nombre des bénéficiaires parmi les retraités et leurs ayants-droit", a-t-il soutenu. Par ailleurs, M. Merabti a indiqué que le ministre de l'Intérieur avait adressé une instruction aux walis pour la prise en charge de ce dossier et pour que la priorité soit accordée aux gardes communaux, notamment à leurs veuves et ayants-droit. D'autres questions socio-professionnelles ont été examinées, notamment la "réinsertion des gardes communaux licenciés en raison de poursuites judiciaires ou ceux qui étaient en congé de maladie". Le ministre a tenu à rassurer que le dossier avait été réglé en collaboration avec d'autres ministères et la Direction générale de la Fonction publique. Dans ce contexte, 11.000 gardes communaux en service ont été déployés au niveau de l'administration locale (daïras et communes) ainsi que des établissements de formation relevant du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales avec le maintien de leur salaire. Pour ce qui est des gardes communaux titulaires de diplômes universitaires, le ministre a fait savoir que des instructions avaient été données pour les "placer dans des postes administratifs". Pour leur part, les représentants des gardes communaux ont exprimé leur "satisfaction quant au bon déroulement de la rencontre". Le président de la Coordination des gardes communaux, Hakim Chouaïb a, dans ce contexte, exprimé sa satisfaction de voir le ministre superviser en personne ce dossier, démontrant ainsi une "volonté sincère de trouver des solutions à tous les problèmes, notamment les revendications "sociales, financières et psychologiques". Le président du Conseil national de la garde communale, Mellal Ameur, s'est dit confiant quant aux résultats de cette rencontre qu'il a qualifiée de "positive", soulignant la bonne volonté du ministre de vouloir traiter tous les dossiers, notamment ceux de la retraite, du logement, du micro-crédit et celui relatif aux maladies professionnelles. M. Tayeb Benamara, chargé de l'étude du dossier des radiés a salué l'"intention sincère du ministre de l'Intérieur de vouloir trouver des solutions aux problèmes soumis", soulignant que le ministre avait également donné des avantages aux gardes communaux en matière de logement, d'augmentation des salaires, de hadj et autres.    Pour sa part, M. Aliouat Lahlou (retraité) s'est dit satisfait que le ministère de l'Intérieur ait ouvert les portes du dialogue avec cette catégorie, soulignant la "bonne volonté" de la tutelle de "prendre en charge les préoccupations de cette tranche de la société".


Aucun commentaire:

Publier un commentaire